fbpx
jeudi 21 novembre 2019
A VOIR

|

Ia marae te Ao : un festival de danses et musiques du monde à la Maison de la culture

Publié le

La troupe de danse Manahau organise un festival de danses et musiques du monde le 27 septembre à la Maison de la culture. Différentes délégations, venues de Nouvelle-Zélande et de Samoa, font le déplacement à la rencontre des artistes et du public polynésien.

Publié le 20/09/2019 à 11:12 - Mise à jour le 20/09/2019 à 11:19
Lecture 2 minutes

La troupe de danse Manahau organise un festival de danses et musiques du monde le 27 septembre à la Maison de la culture. Différentes délégations, venues de Nouvelle-Zélande et de Samoa, font le déplacement à la rencontre des artistes et du public polynésien.

L’association Manahau Tahiti, du nom de la troupe menée par Jean-Marie Biret, est reconnue au fenua et à l’étranger où elle a participé à plusieurs festivals. C’est à son initiative qu’est organisé le premier festival Ia marae te Ao (traduisez “que le monde soit pur”).

Manahau a invité à Tahiti une troupe Maori de Nouvelle-Zélande et un groupe de ressortissants des îles Samoa qui vivent également à Aotearoa. Trois groupes marquisiens et un groupe de Rapa feront aussi le déplacement.

Les groupes invités :

> Ōpōtiki Mai Tawhiti est un kapa haka (groupe de danse) qui a été fondé en 1995 et qui est aujourd’hui dirigé par Dr. Te Kahautu Maxwell. Cet ensemble a été créé pour pérenniser la langue, la culture et les traditions Maori au travers du chant et de la danse Maori : le haka. Ōpōtiki Mai Tawhiti est aujourd’hui l’un des meilleurs groupes d’Aotearoa, l’île du Nord de Nouvelle-Zélande et a su se construire une renommée internationale par ses nombreuses tournées à l’étranger. Cette troupe professionnelle comptera 14 membres.

> La 2ème délégation est un groupe de danse de Samoa qui nous vient aussi de Nouvelle-Zélande. L’ensemble Tipaula Dance Group est dirigé par Lorenzo Kaisara. Nous aurons l’occasion de voir leur clap dance effectuée par les garçons, une danse caractéristique de ces îles. Ils seront 13 danseurs, danseuses et musiciens.

> Les trois troupes marquisiennes sont :
la troupe Toa Huhina dirigée par Daniel AUKARA ;
la troupe Taka Iki dirigée par Siméon HUUTI
la troupe Kaipeka Ote Kaikaiana dirigée par Kana HIKUTINI;

> La troupe d’artistes de l’île de Rapa : Tamariki Oparo.

PRATIQUE

IA MARAE TE AO – Festival de danses et musiques du monde
Manahau / TFTN
Vendredi 27 septembre 2019, à 19h30
Au Grand Théâtre

Billetterie :
Tarif adulte : 2 000 Fcfp
Tarif enfant de moins de 12 ans : 500 Fcfp
Tarif PMR : 500 Fcfp
Billets en vente à la Maison de la Culture et en ligne sur www.maisondelaculture.pf

Contacts :
Manahau Tahiti : 89 20 97 20
TFTN : 40 544 544 / FB : Maison de la culture de Tahiti
www.maisondelaculture.pf

Que deviennent les déchets des bateaux de plaisance ?

Sur terre ou sur la mer, le tri est un réflexe pour les éco-citoyens. Dans le cadre de la semaine de réduction des déchets, nous nous sommes intéressés aux marins qui ont choisi de vivre à bord d’un voilier. Souvent pointés du doigt et accusés de polluer les lagons, ils se défendent : ces gens de la mer prônent un mode de vie écolo.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Air Moorea : Pour les familles, les témoins-experts sont...

Le procès du crash d’Air Moorea vient de reprendre après un week-end de pause. Comme en fin de semaine, des témoins-experts cités par la défense sont venus à la barre pour mettre en doute la rupture du câble de gouverne en vol comme facteur explicatif de l’accident. Des conclusions jugées partiales pour les familles des victimes qui s’en indignent.

Te mau fe’e iti : des pieuvres au crochet...

Par réflexe, les nouveaux nés prématurés ont tendance à s’agripper aux sondes et tuyaux qui les entourent et à les arracher. Le problème...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X