lundi 1 mars 2021
A VOIR

|

Hura Tapairu 2017 : Une soirée de haut vol

Publié le

Publié le 29/11/2017 à 22:22 - Mise à jour le 29/11/2017 à 22:22
Lecture 3 minutes

La bien nommée troupe Ia orana Tahiti a débuté cette pénultième soirée en présentant sa deuxième formation dans plusieurs catégories sur le thème de la “pirogue nommée Ma’ohi” en hommage au peuple polynésien et à sa culture ancestrale. Ainsi cette embarcation scénique a emmené son auditoire ravi de découvrir les valeurs de cette troupe venue de la commune de Papara.

Ahutoru Nui, la célèbre troupe de la commune de Arue, créée en 1995 plusieurs fois récompensée au Heiva I Tahiti mais également au Hura Tapairu lors de la première édition en 2004, n’a pas déçu ses fans avec son thème “Mareva” en catégorie Mehura.

 

Hana, la surprise de la soirée, a enchanté le public lors de cette soirée avec des déplacements originaux et une virtuosité à toute épreuve de ses danseuses qui se présentaient pour la première fois sur les planches de la Maison de la Culture. Composée « d’amis qui se lancent un défi » audacieux, Hana et son « lien glorieux », thème choisi par sa chef de groupe, Enda Tanseau, n’a pas à rougir de sa performance face à des formations plus expérimentées.

Avec son thème « cela ne tient qu’à toi » Tauariki, école de danse originaire de Papeete a proposé une représentation très remarquée notamment par la présence de la « nouvelle star » du Fenua en la personne d’ETO. Celui qui a représenté fièrement la Polynésie lors de l’émission « la nouvelle star » a accompagné cette formation avec brio laissant libre cours à sa virtuosité et à sa création puisqu’il signe également au coté de Te Ava Piti les textes de ce Mehura.

Tamarii Mananui créée spécialement pour cette édition du Hura Tapairu n’a pas déçu ses fans présents dans la salle et qui ont su se faire entendre grâce à des applaudissements et encouragements nourris. Composée de collègues de travail d’une société privée de la place, les belles ont fait une « ode à la femme » qui on peut le penser en emmènera d’autres.
 

La troisième formation des Tamariki Poerani a été largement à la hauteur des précédentes ce jeudi avec sa “vague de Ruahatu”. Force et élégance étaient au rendez-vous au fil de cette chorégraphie qui a emmené le public du coté de Raiatea.

 

 

infos coronavirus