lundi 26 octobre 2020
A VOIR

|

Hikaru, un Japonais passionné de culture polynésienne

Publié le

PORTRAIT - Hikaru Koide, ancien journaliste japonais de 77 ans, est un passionné de musique hawaiienne. Une passion qui l’a poussé à apprendre la langue tahitienne, base de la langue hawaiienne. Aujourd’hui, Hikaru accueille constamment les Polynésiens qui visitent son pays, avec qui il peut échanger et partager de bons moments.

Publié le 23/05/2019 à 8:25 - Mise à jour le 20/06/2019 à 16:00
Lecture < 1 min.

PORTRAIT - Hikaru Koide, ancien journaliste japonais de 77 ans, est un passionné de musique hawaiienne. Une passion qui l’a poussé à apprendre la langue tahitienne, base de la langue hawaiienne. Aujourd’hui, Hikaru accueille constamment les Polynésiens qui visitent son pays, avec qui il peut échanger et partager de bons moments.

Le son aiguë d’une guitare hawaiienne résonne dans le quartier de la ville de Tsurakawa. Un son qui émane de l’appartement de Hikaru : « Mon souhait, au départ, c’était de connaître la signification des chants hawaiiens. Étant donné que je joue de cet instrument, le Slack Guitar » explique-t-il.

Hikaru Koide San est un journaliste à la retraite. Son premier séjour à Tahiti date des années 70. À l’époque, il découvre la langue tahitienne grâce à un métropolitain, mais sa volonté d’apprendre est si forte qu’il a cherché à s’améliorer au fil de ses nombreuses rencontres : « De toutes mes connaissances, les deux personnes sachant très bien parler le tahitien étaient Maco Tevane et Coco Hotahota. Les autres mélangeaient le français et le tahitien. Ces deux messieurs maîtrisaient parfaitement la langue ».

Durant son séjour sur le fenua, Hikaru a sillonné les cinq archipels de la Polynésie. Il est désormais l’un des porte-drapeaux de Tahiti, mais aussi l’un des interprètes et guides en langue tahitienne au pays du Soleil-Levant.

infos coronavirus