lundi 1 mars 2021
A VOIR

|

Heiva i Tahiti : Temaeva entre dans la danse

Publié le

Publié le 04/07/2018 à 23:25 - Mise à jour le 04/07/2018 à 23:25
Lecture 4 minutes

La soirée s’est ouverte avec la toute nouvelle troupe de danse de Moorea Tama no Aimeho Nui créée et menée par Adelina Hamere en janvier 2018. Un mélange d’artistes chevronnés et débutants qui ont réalisé leur rêve de danser sur la magique scène du Heiva. 

« Les oies aux plumes rouges et aux yeux perçants », un histoire tragique de jumeaux, un garçon Aveari’i et une fille Moeari’i, vivant sur l’île de Ta’inuna et qui se sont affrontés lors d’une compétition. Aveari’i mourut et Moeari’i remporte la course et devint reine.

A noter les prestations des danseurs Perle Renvoyé et Lewis Temauri lesquels concourent pour le titre de respectivement meilleure danseuse et meilleur danseur du Heiva 2018.

Un choix de travail difficile pour Adélina, la responsable de la troupe, mais tant que la volonté, la motivation et le coeur restent présent, « on y arrivera » ! affirme-t-elle.

La soirée s’est poursuivie en chant (Tarava) avec le talentueux Teheiura Ihorai, le Ra’atira du groupe Te Noha No Rotui, doublement primé en 2016 et 2017. Les sons mélodieux tant en chant qu’en tambour, ont envoyé leur message élogieux à la terre ! Une célébration avec ces Himene d’un hommage à la terre du Mont Rotui.

Enfin en catégorie Hura Tau (danse de catégorie professionnelle), les textiles de sel portés par la troupe Tamarii Tohahotu Nui font l’éloge de la perle de To’ahotu et emmène sur les traces du gardien de pierre de Taiarapu. La troupe a vu le jour en 2014 et son chef est Pascal Tevaearai. C’est un grand retour car après deux ans d’absence, cette troupe renoue avec le public à Mitirapa pour l’emmener sur les traces des eaux oubliées de Mititapa. Tapa produit dans la mer intérieure de Tavaitai.

Plusieurs fois primée en 2015 et 2017 tant en chant qu’en costume, la troupe de Tamarii Mahina dirigée par Valérie Tetuahiti se produit de nouveau en chant (Tarava Raromatai) sur la scène de To’ata. Des himene contant le récit d’un amour perdu Roanu’u, celui de Tehohotauniua d’une intelligence tellement incroyable qu’elle remporte son combat contre les chefs de districts sans même combattre. 

Jean Hotahota dit Coco a choisi le thème du rêve pour sa troupe mythique Temaeva (en catégorie Hura Tau) que l’on ne présente plus et au palmarès éloquent depuis 1992 !
La paix du ciel, la vie de l’océan et l’amour du pays où devant la puissance du rêve, il n’y a aucune loi, faisant ce qu’il veut. Telle est la trame de l’histoire poétique de ce soir pour clôturer cette troisième soirée de Heiva.

Article : Stéphane Sayeb (Tahiti Zoom pour TNTV)

infos coronavirus