mercredi 22 septembre 2021
A VOIR

|

Le Heiva des Ecoles de ‘Ori Tahiti a démarré

Publié le

Plus qu'un évènement, 34 écoles foulant les planches du Grand Théâtre, cela devient une véritable institution ! Pour cette première soirée, 'Ukulele et 'Ori Tahiti en ouverture culturel d'un rendez vous incontournable.

Publié le 03/06/2021 à 7:12 - Mise à jour le 03/06/2021 à 9:15
Lecture 6 minutes

Plus qu'un évènement, 34 écoles foulant les planches du Grand Théâtre, cela devient une véritable institution ! Pour cette première soirée, 'Ukulele et 'Ori Tahiti en ouverture culturel d'un rendez vous incontournable.

Tupuna ‘Ukulele

Une fois n’est pas coutume, c’est à la formation de Joël Burns que revient le mérite d’inaugurer l’entrée en scène d’un évènement culturel qui n’a cessé de prendre de l’ampleur. Tupuna ‘Ukulele existe depuis mai 2011 et Joël a choisi de mettre en pratique toutes les richesses culturelles acquises lors de sa période globe-trotter. Sa prestation solo, très virevoltante sur la scène, accompagnée des chants au son des ‘Ukulele et des percussions traditionnelles, insuffle dynamisme et plaisir de jouer communicatif au sein de ses musiciens. Les cours de son école sont partagés dans plusieurs lieux, à la salle de l’association Physigma à Taunoa, au collège de Punaauia et à l’école de Vaiaha de Faa’a. C’est une personnalité attachante, très éprise de la culture polynésienne et, à ce titre, aime enseigner aux enfants de trois classes de primaire de Faa’a, la pratique du ‘Ukulele.

‘Ori Maitai

Dirigée par Merehau Cugnet et située sur la commune de Mahina à l’école Hitimahana près du collège, cette école de ‘Ori Tahiti a deux ans d’existence et accueille cette année près de 60 danseuses. C’est sa seconde participation au Heiva des Ecoles.

‘Ori Maitai veut dire “Bien danser”, un terme souvent repris dans les paroles des grands chefs de troupe, rappelant à chaque instant que la culture est authentique et fondamentale pour la transmission des valeurs aux générations futures. “Maitai” est un mot très fort et c’est cette image que l’école souhaite véhiculer à travers le sens de la générosité, du partage et de la “positive attitude”. Dans le même esprit, la couleur de l’école étant le jaune, la symbolique créée par le soleil évoquant la gaieté est toute trouvée.

Merehau donne son sentiment :

“Avec cette crise sanitaire, nous avons voulu mettre en valeur deux choses essentielles dans l’existence de chaque individu : la famille et le foyer. De ce fait, l’école ‘Ori Maitai est très heureuse de présenter ce soir un spectacle sur le thème Te Orara’a O Te Utuafare, signifiant le “Cycle de la vie”.

Manahere

Avant la seconde partie de la soirée, et afin de respecter scrupuleusement le protocole sanitaire imposé, covid oblige, le public du Grand Théâtre est invité à évacuer la salle pour une désinfection totale de sa scène et de ses gradins. Puis vint le moment tant attendu avec l’entrée en lice de la troupe de Poehere Roomataaroa, directrice et chorégraphe, assistée de Hinarii, Moeha et Tommy, et qui pour sa 8ème participation au Heiva des Ecoles, ont oeuvré durant plusieurs mois avec leur passion coutumière, inspirée de l’amour de la culture Polynésienne, pour offrir ce soir un spectacle de qualité. L’école de danse Manahere, créée en avril 2013 et située à Punaauia, comptabilise chaque année près de 100 danseurs et danseuses. Poehere exprime son témoignage sur l’émouvante prestation de ses danseuses :

“Ce soir, pas de thème précis. Nous avons laissé libre court à notre imagination. Nous avons évoqué la nature, le deuil, le cycle de la vie dans notre spectacle. Cette année a été difficile mais nous sommes là pour le Gala.”

Rédigé par

infos coronavirus