samedi 11 juillet 2020
A VOIR

|

Hei Tahiti a soufflé ses 11 bougies

Publié le

Publié le 26/09/2015 à 9:09 - Mise à jour le 26/09/2015 à 9:09
Lecture < 1 min.

Les 11 bougies de Hei Tahiti ont été soufflées ce samedi soir au grand théâtre de la maison de la culture. Une soirée riche en émotions, en souvenirs, mais aussi en culture.

La première partie de la soirée s’est articulée entre danses, projections des meilleures prestations de la troupe et témoignages de figures importantes du groupe et de son histoire. Une façon de revenir sur le parcours du groupe, mais aussi sur celui de Tiare Trompette.
Tout au long de cette soirée, les piliers du groupe se sont exprimés sur l’évolution artistique du groupe et ont témoigné à leur chef de groupe beaucoup de reconnaissance.

Cette grande dame a aussi tenu à remercier chaque membre du groupe, mais aussi ses proches, car c’est aussi grâce à eux que Hei Tahiti rencontre un tel succès depuis toutes ces années.

La seconde partie de la soirée présentait le nouveau spectacle proposé lors des soirées merveilleuses de la troupe Hei Tahiti : « Ta’u Mateono, Matepohe » soit « Mon amour, mon malheur « . Ce spectacle inspiré du Lac Des Cygnes retrace le parcours sinueux de la formation de Tiare Trompette depuis sa création en 2004.

Interview de Tiare Trompette, Chef du groupe Hei Tahiti

Interview de Hina Arii BUCHIN, danseuse

Interview de Moana’ura Tehei’ura

Interview de Loïc Tehaeura , Chanteur

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Une administration en sureffectif et sous-qualifiée, selon la CTC

Une administration en sureffectif et sous qualifiée. C’est le constat que dresse la Chambre Territoriale des Comptes dans son dernier rapport paru hier après une longue période de réserve en raison des échéances électorales. La CTC s’est penchée sur la gestion des ressources humaines de l’administration du Pays de 2010 à aujourd’hui. Et si quelques progrès ont été faits, ils sont insuffisants pour la juridiction qui plaide pour que des "réformes structurelles" soient entreprises "au plus vite".

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV