fbpx
jeudi 20 février 2020
A VOIR

|

Graff : une fresque pour célébrer la parution du livre dédié au street art de Tahiti

Publié le

Publié le 16/05/2017 à 13:43 - Mise à jour le 16/05/2017 à 13:43
Lecture 2 minutes

Tahiti se dote d’une nouvelle fresque colorée réalisée par les graffeurs Cher1, Enos et Spin. C’est la première fois que le street art du fenua fait l’objet d’un livre. L’ouvrage réalisé par Isabelle Esquevin retrace l’étymologie et l’histoire de cette pratique artistique.

« Le graff, ça commence par des petits dessins puis par des challenges de chaque artiste pour faire évoluer leur art. Petit à petit, ils ont amélioré leurs techniques, exploré tout ce qu’ils pouvaient faire avec leurs bombes et c’est devenu un art vraiment abouti », explique l’auteure.

Les couleurs et les messages engagés des artistes sont venus remplacer la grisaille du béton délabré de Papeete au fil des années. L’art urbain a explosé et s’est démocratisé dans l’espace public depuis 10 ans. « Au départ c’était pris comme du vandalisme mais petit à petit les gens se sont rendus compte que ça pouvait être éstéthique, et que ça ajoutait un peu de couleurs et de vie dans la ville », ajoute Enos, graffeur local et coréalisateur de la fresque. 
 

L’artiste Cher1 explique le symbole de cette fresque :

Devant le showroom de la maison d’édition, les graffeurs ont décidé de rendre hommage à l’artiste hawaïen Bobby Holcomb. « Il est un symbole fort au fenua », affirme Cher1. Il a fallu deux jours aux trois artistes pour réaliser cette immense fresque. 

Isabelle Esquevin et les graffeurs dédicaceront le livre Tahiti Street Art le samedi 20 mai de 9 h à midi à Odyssey et de 16h à 18h à Carrefour Punaauia. Une boutique éphémère sera également installée à l’aéroport le samedi 27 mai entre 16h et 18 h. 

Rédaction web 

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Punaauia : un dernier hommage à Torea

Son décès avait suscité une vague d’émotion sur les réseaux sociaux. Un vibrant hommage a été rendu dimanche matin à Torea. Le corps de ce jeune pêcheur a été retrouvé mercredi matin vers la passe de Taipiri à Punaauia. Sur la plage Nordhoff qui jouxte la passe, familles, amis, sauveteurs, riverains et aussi des inconnus ont salué la mémoire de ce pêcheur passionné parti trop tôt.

Séquestration à Faa’a : la victime menacée d’être “exécutée...

C'est une affaire dont on n'avait jusqu'alors pas entendu parler : trois hommes accusés de séquestration à Faa'a ont été placés en détention provisoire ce jeudi après-midi. Durant plusieurs jours, ils ont violenté leur victime, sur fond de trafic d'ice, et ont à plusieurs reprises menacé de la tuer.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X