A VOIR

|

Frissons pour la 6e nuit de la lecture à la Maison de la culture de Tahiti

Publié le

La Maison de la culture de Papeete organisait la 6e édition de la Nuit de la Lecture articulée sur le thème de la peur. Le public a ainsi pu se confronter à cette émotion par le biais d’une multitude de supports culturels pour connaitre le grand frisson.

Publié le 22/01/2023 à 15:31 - Mise à jour le 23/01/2023 à 14:53
Lecture < 1 min.

La Maison de la culture de Papeete organisait la 6e édition de la Nuit de la Lecture articulée sur le thème de la peur. Le public a ainsi pu se confronter à cette émotion par le biais d’une multitude de supports culturels pour connaitre le grand frisson.


Petits et grands ont frissonné lors de la sixième édition de la nuit de la lecture organisée par la Maison de la culture. Non pas à cause de la météo, mais bien par le thème choisi : la peur. Un sentiment universel maintes fois exploré dans la littérature car comme le notait au XVIIe siècle l’essayiste français Joseph Joubert, “la peur nourrit l’imagination”… “La peur est une émotion que nous connaissons toutes et tous dès l’enfance, souligne Pascal Albert, responsable de la médiathèque de la Maison de la culture. C’est un thème très abordé au sein de la littérature de différents genres, notamment le conte, et qui est très formateur pour les enfants, accompagnés dans leur plus jeune âge par les adultes qui doivent aussi rassurer sur les peurs des enfants.”

De jeunes lecteurs visiblement captivés par ces histoires d’épouvante où se mêlent suspens et monstres en tout genre. Un savant mélange qui permet de mieux maitriser ces émotions : “On essaie de ne pas trop leur faire peur, rassure Isabelle Theis, animatrice culturelle. (…) On essaie de les impressionner, de les surprendre”.

Et pour faire monter l’adrénaline, la bibliothèque jeunesse avait organisé une chasse aux trésors ou plutôt aux monstres : “Il y a des monstres dans des enveloppes qu’ont doit trouver dans des livres et il y a des indices”, explique Alie, une jeune lectrice participante.

Cette nuit de la lecture était également l’occasion d’explorer d’autres types de supports culturels. Des arts plastiques en passant par les arts oratoires, la Maison de la culture n’avait pas oublié les nouvelles technologies. Ainsi, les gamers les plus aguerris ont frissonné derrière leurs claviers.

Cette nuit de la lecture qui se déroulait également sur l’ensemble des territoires métropolitains aura rassemblé près de 500 personnes.