fbpx
mercredi 26 février 2020
A VOIR

|

François Lam donne un visage aux animaux de l’astrologie chinoise

Publié le

Il reproduit les signes chinois et leur donne corps : François Lam s'est fait un nom dans la communauté et même au delà. Ses sculptures incarnent les différents personnages qui constituent cette astrologie asiatique...

Publié le 19/01/2020 à 9:47 - Mise à jour le 20/01/2020 à 9:43
Lecture < 1 min.

Il reproduit les signes chinois et leur donne corps : François Lam s'est fait un nom dans la communauté et même au delà. Ses sculptures incarnent les différents personnages qui constituent cette astrologie asiatique...

Samedi prochain sera marqué par le début du Nouvel An chinois.

La Polynésie, comme le reste du monde, entrera alors dans l’année du rat de Métal.

Depuis plusieurs années, François Lam s’attache à reproduire, avec beaucoup d’application et de méthode, l’ensemble des signes de l’astrologie chinoise.

“Ce rat je l’ai réalisé il y a 12 ans, et je l’ai ressorti cette année”, indique le sculpteur en désignant la statue qu’il est en train d’achever. “Le cycle étant bouclé, nous retrouvons cet animal, mais avec un élément différent. En 2008, le rat était associé à la terre, cette année, c’est au métal. Chez les chinois, le métal, c’est l’or. Alors j’ai changé la couleur de ma statue. C’est devenu un rat en or”!

“A l’époque j’avais mis un mois pour réaliser cette œuvre. Je faisais cela en parallèle de mon travail de mécanicien”, raconte l’artiste. “Là, la retouche et les finitions m’ont pris une semaine… J’ai rebouché les trous, poncé, repeint.. Ce rat tient une grande pièce. A priori en or. C’est la prospérité. Car chez les chinois, on dit que le rat apporte des sous. Un peu comme la petite souris occidentale. Elle apporte la richesse”.

Ces sculptures, François les réalise en mousse. Mais la moustache est cette fois en crin de cheval :“Je voulais que ce rat soit un rat sage”, s’amuse François Lam.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X