samedi 8 août 2020
A VOIR

|

Flo Chase à Tahiti pour son nouvel album

Publié le

Il est auteur, compositeur et interprète… À 25 ans, le jeune homme originaire de Nouvelle-Calédonie prépare son deuxième album. Confiné à Tahiti depuis le mois de mars, Flo Chase en profite pour se produire à nouveau sur les scènes du fenua en attendant de pouvoir rentrer voir sa famille, mais aussi reprendre sa carrière aux États-Unis.

Publié le 28/07/2020 à 14:39 - Mise à jour le 29/07/2020 à 10:14
Lecture 2 minutes

Il est auteur, compositeur et interprète… À 25 ans, le jeune homme originaire de Nouvelle-Calédonie prépare son deuxième album. Confiné à Tahiti depuis le mois de mars, Flo Chase en profite pour se produire à nouveau sur les scènes du fenua en attendant de pouvoir rentrer voir sa famille, mais aussi reprendre sa carrière aux États-Unis.

Né en métropole de parents musiciens, Flo Chase a grandi en Nouvelle-Calédonie : « à l’âge de 7 ans, mes parents m’ont mis au piano, j’ai aimé, mais j’ai pas accroché. J’étais beaucoup dans le sport. C’est vraiment quand on est parti en Australie que je me suis mis à fond dans la guitare et que je suis tombé amoureux de la musique. Donc à 12 ans, j’ai commencé la guitare, puis le chant à 15 ans. J’ai composé mes propres chansons. La musique était toujours un hobby, mais à 18 ans, j’ai décidé d’en faire mon métier, et je suis parti à Sydney pour étudier la musique. Je jouais dans les bars toutes les semaines, j’ai appris plusieurs instruments : la batterie, le saxophone… Et je me suis même lancée dans la production ».

L’auteur-compositeur-interprète de 25 ans vit désormais depuis trois ans à Los Angeles, en Californie, où il poursuit sa carrière musicale. Son inspiration, il la puise dans ses nombreux voyages. Ses chansons sont personnelles et parlent donc de ses pérégrinations, de solitude, du fait d’être loin de ses proches.

« Cela me touche de voir que mon public ressent mes chansons, et qu’il puisse s’y identifier. J’ai beaucoup de bonheur de voir les gens danser, passer un bon moment. De savoir qu’on peut faire du bien aux gens grâce à sa musique, c’est top » confie le chanteur.

Flo Chase définit sa musique comme de l’indie-pop-folk avec beaucoup d’instruments acoustiques, et des influences à la John Mayer, Ed Sheeran.

En attendant de pouvoir retrouver sa famille qui vit en Nouvelle-Calédonie dont les vols sont toujours suspendus, Flo Chase est bloqué à Tahiti depuis maintenant 4 mois : « heureusement, j’ai des amis de la famille qui m’hébergent ici ».

Après un premier EP et 4 singles, l’artiste attend impatiemment de sortir son prochain album de 12 titres qu’il a finalisé au fenua. Un album intitulé « Toi » et dont la sortie a été décalée à cause du Covid-19, tout comme sa tournée aux États-Unis reportée à l’année prochaine. Sur cet album, on retrouvera d’ailleurs un morceau en français écrit à Tahiti : « certaines chansons ont des inspirations reggae… on entend un peu le côté Pacifique ».

Flo Chase profite d’être en Polynésie pour écrire un autre futur album, mais également se produire sur les scènes du fenua. Il sera en concert à La Plage à Punaauia, ce jeudi 30 juillet, à partir de 17 heures.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Les jardins du Musée de Tahiti et des îles...

Dans le cadre des mesures prises par les établissements publics culturels pour relancer l’activité économique dans le secteur culturel et pour soutenir...

Cas de covid-19 à bord du Paul Gauguin :...

Seuls le Paul Gauguin et l’Aranui V ont proposé des croisières dès la mi-juillet. Alors que la reprise d’activité dépend de leur...

Cyril Tetuanui réélu président du SPCPF

Le maire de Tumara'a, Cyril Tetuanui, a été réélu, ce mardi matin, président du Syndicat pour la promotion des communes de Polynésie française (SPCPF).

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV