mercredi 1 décembre 2021
A VOIR

|

Fetia Maucotel, jeune étoile de la littérature au fenua

Publié le

Qui n’a jamais levé les yeux au ciel pour contempler les étoiles ? A seulement 19 ans, c’est en prenant pour support le firmament que Fetia Maucotel invite à l’introspection dans son roman d’apprentissage « Un sentier semé d’étoiles ».

Publié le 30/10/2021 à 13:30 - Mise à jour le 30/10/2021 à 13:38
Lecture 4 minutes

Qui n’a jamais levé les yeux au ciel pour contempler les étoiles ? A seulement 19 ans, c’est en prenant pour support le firmament que Fetia Maucotel invite à l’introspection dans son roman d’apprentissage « Un sentier semé d’étoiles ».

Il est probablement le plus jeune auteur polynésien. A tout juste 19 ans, Fetia Maucotel vient de publier son premier livre : « Un sentier semé d’étoiles ». Un ouvrage onirique qu’il commence à écrire à seulement 17 ans et qu’il termine un an plus tard. Le temps d’un saut dans les étoiles, Fetia se livre au lecteur qu’il surnomme affectueusement « comète » : « J’ai toujours vu ma vie par chapitre et j’ai toujours utilisé l’art pour résumer ces chapitres. 18 ans, c’était pour moi le premier gros chapitre de ma vie que j’avais envie de clôturer par un projet, et ce projet s’est avéré être un livre. Depuis la classe de première, je ne me sentais pas forcément très bien à l’école et c’est la période où tu te cherches, où tu grandis. Tu as peur parce que tu vas bientôt quitter le nid familial et tu vois tout le monde autour de toi grandir et savoir ce qu’ils veulent faire ».

Dès le début, j’ai été intéressé par le système des mots, comment ils fonctionnent et comment ils arrivent à décrire les choses 

Fetia Maucotel, auteur de “Un sentier semé d’étoiles”

Sa passion pour les arts, Fetia l’a depuis toujours. Petit, il commence par écrire des histoires, des poèmes : « dès le début, j’ai été intéressé par le système des mots, comment ils fonctionnent et comment ils arrivent à décrire les choses ». A 14 ans, il participe à un concours d’écriture organisé par Amazon, avec une nouvelle sur la lune et le soleil. Avec ce premier projet, l’idée de publier un livre germe doucement.

Enfant des îles, Fetia grandit à Ahe, petit atoll des Tuamotu (crédit photo : Fetia Maucotel)

Au départ, Fetia écrit son œuvre pour lui-même, pour laisser derrière lui l’enfant qu’il a été et ouvrir la voie à l’adulte qu’il est en train de devenir. Mais il se rend ensuite compte que son cheminement intérieur peut aussi aider d’autres personnes désireuses de mieux se connaître. Avec lucidité, « Un sentier semé d’étoiles » aborde au fur et à mesure la remise en question de soi, le sens de la vie et l’importance de chérir chaque instant qu’il nous ait donné : « le meilleur moyen d’atteindre la vérité, c’est de déconstruire tous ses doutes et toutes ses fondations. Du coup, c’est ce que j’ai fait à travers mon livre, c’est ça à peu près le schéma de mon livre. C’est d’abord se déconstruire pour pouvoir se retrouver, et après, avec la personne que tu retrouves, tu te reconstruis et tu explores le monde mais avec un regard différent. […] La première partie de mon livre, c’est vraiment la plus triste. C’est comme si j’étais quelqu’un qui, pendant toutes ces années, a essayé de porter un masque et que pour la première fois, il se retrouve devant un miroir sans son masque. […] ».

Mon art, c’est un peu ma façon de m’exprimer rien qu’à moi, sans règles, sans personne pour me dire « fais ci, fais ça »

Fetia Maucotel, auteur de “Un sentier semé d’étoiles”

Paumotu d’origine, Fetia grandit à Ahe, petit atoll perdu au milieu de l’océan. Son œuvre s’imprègne d’ailleurs fortement des paysages qui l’ont entouré durant toute son enfance. Il poursuit sa scolarité sur Tahiti puis s’oriente vers une double licence en biologie et développement international à l’université de McGill, à Montréal. Fetia souhaite ensuite travailler dans le biomimétisme.

Un choix de parcours quelque peu surprenant pour ce jeune polynésien qui manie aussi bien la plume que le pinceau. C’est d’ailleurs lui qui a réalisé toutes les illustrations de son livre. Pourtant, il n’envisage aucune professionnalisation dans les domaines de l’art : « j’ai toujours gardé l’écriture, le dessin et la peinture pour moi comme un refuge, une passion, un hobby. […] J’ai toujours voulu garder ça comme un jardin secret, rien qu’à moi. […] Je suis ouvert à la critique, mais je ne pense pas que le système scolaire soit adapté à mes passions. J’ai peur en fait d’être dégouté et de ne plus avoir envie de le faire. […] Déjà, durant toute notre vie en tant qu’élève, on nous dit ce qu’on doit faire, on nous dirige, on nous donne des règles. Et c’est normal, parce que dans la société dans laquelle on vit, il faut suivre des règles pour « rentrer dans le moule ». Du coup, mon art, c’est un peu ma façon de m’exprimer rien qu’à moi, sans règles, sans personne pour me dire « fais ci, fais ça » ».

L’océan, le sable, les étoiles, autant d’éléments auxquels Fetia est attaché et qui font office de décor à sa réflexion dans “Un sentier semé d’étoiles”.

Entre crise environnementale, sanitaire et identitaire, dans un Pays où les cultures polynésiennes, chinoises et occidentales s’entremêlent, Fetia veut mettre en exergue le mal-être de sa génération, celui d’une jeunesse qui veut exprimer son désarroi et sa perte de repères : « ce mal-être, il est générationnel, mais en même temps, je pense que chaque génération l’a connu. Mais notre génération, on a plus l’opportunité et peut-être une certaine forme de courage de l’exprimer. Maintenant, c’est de moins en moins tabou les sujets comme la dépression, le stress, les anxiétés. J’avais vraiment envie de parler de ça. […] J’ai écrit ce livre pour tout le monde, mais en particulier pour les personnes de mon âge ou plus jeunes, pour leur dire que c’est important de parler. Pour moi, la clé de la réussite, c’est la communication et du coup ce livre, c’est ma communication. Et si ça peut être un encouragement pour commencer votre communication, je serais extrêmement content. Il faut parler de ce qu’on ressent, il ne faut pas s’enfermer dans une case mentale et s’isoler ».

Artiste complet, Fetia a également créé l’ensemble des illustrations de son livre, dont la première de couverture (crédit photo : Api Tahiti)

Édité par Api Tahiti, « Un sentier semé d’étoiles » est disponible sur Amazon et sera en vente à partir du 30 octobre dans les librairies du fenua. Aujourd’hui très pris par ses études, Fetia veut se laisser surprendre par ce que la vie a à lui offrir. Un autre livre, un ouvrage pour enfants ou encore des déclinaisons de ses illustrations sur des vêtements, les possibilités sont multiples pour ce jeune auteur qui a encore toute la vie devant lui.

infos coronavirus