A VOIR

|

Du street-art pour colorer les murs des résidences sociales

Publié le

Avec l’association Ono’u, l’office polynésien de l'habitat (OPH) réhabilite les murs d’une troisième résidence. Grâce au talent de 5 artistes professionnels et de bénévoles, le bâtiment prend une nouvelle dimension avec des visuels consacrés à l’île de Huahine.

Publié le 15/11/2022 à 16:40 - Mise à jour le 29/11/2022 à 10:41
Lecture 3 minutes

Avec l’association Ono’u, l’office polynésien de l'habitat (OPH) réhabilite les murs d’une troisième résidence. Grâce au talent de 5 artistes professionnels et de bénévoles, le bâtiment prend une nouvelle dimension avec des visuels consacrés à l’île de Huahine.

Pendant 8 jours, 5 artistes professionnels prennent les pinceaux et les bombes de peinture entre les mains, pour habiller les 700m2 de surface de cette façade. C’est la troisième réalisation de ce type. Le projet est porté par l’OPH et le festival d’art urbain Ono’u. “Cette deuxième partie du festival est vraiment dédiée à mettre en valeur les artistes locaux sur des projets magnifiques, comme ceux que l’on mène avec l’OPH. C’est aussi pour les challenger, les sortir de leur zone de confort, qu’ils puissent explorer d’autres formats, d’autres supports, d’autres techniques” explique Sarah Roopinia, fondatrice du festival Ono’u.

Teaue Teihotaata a grandi dans cette résidence. Plus jeune il taguait sur les murs de Papeete illégalement, ce qui lui a valu quelques problèmes avec les forces de l’ordre. Aujourd’hui, il s’implique avec fierté pour redorer l’image de son quartier. Avec les artistes professionnels, il découvre les différentes techniques de l’art urbain.

La majorité des résidents de Vaitavatava est originaire de Huahine. Comme un hommage à cette île, les artistes ont peint la légende de Hotu Hiva, la princesse qui donna naissance à 8 enfants, les 8 districts de l’île. “Moi, j’ai la partie légende, du côté du passé. Je mélange pop art et traditionnel, des motifs locaux…” explique Tearii Flohr, artiste peintre.

Dans ce projet de réhabilitation, des travaux de rénovation ont été engagés sur l’étanchéité, les gouttières et les ouvrages métalliques des façades. Les artistes eux ont usé de leur talent pour réaliser l’immense fresque.