fbpx
jeudi 27 février 2020
A VOIR

|

Des élèves du collège de Faaroa en Nouvelle-Zélande

Publié le

En ce début de semaine, une trentaine d’élève accompagnés de leurs professeurs, et de quelques parents se sont envolés vers la Nouvelle-Zélande sur les traces de Tupaia… L’objectif de ce déplacement, organisé par l’association Tama Reva, est de permettre aux élèves du collège de Faaroa, d’en apprendre plus sur le voyage de ce navigateur de Raiatea et sur sa rencontre avec les Maori…

Publié le 02/11/2019 à 13:43 - Mise à jour le 04/11/2019 à 9:30
Lecture 2 minutes

En ce début de semaine, une trentaine d’élève accompagnés de leurs professeurs, et de quelques parents se sont envolés vers la Nouvelle-Zélande sur les traces de Tupaia… L’objectif de ce déplacement, organisé par l’association Tama Reva, est de permettre aux élèves du collège de Faaroa, d’en apprendre plus sur le voyage de ce navigateur de Raiatea et sur sa rencontre avec les Maori…

Arrivé tard dans la nuit, les enfants n’ont eu que trois petites heures de sommeil pour se reposer, que déjà il était l’heure de se lever… Un réveil difficile, d’autant qu’à l’extérieur, une autre surprise attendait les jeunes… : “C’est l’air, il fait froid”.
Mais rapidement le goût de la découverte prend le dessus et le froid est vite oublié…

Pour sa première matinée à Auckland, la délégation est en visite à Rangeview intermediate school… Ils sont accueillis dans la tradition du protocole Maori. Rongo Atkins, professeure, explique : “On ne les touche pas tant que la cérémonie d’accueil n’est pas terminée. Nous ne serrons pas de main. Tout d’abord, nous les accueillons avec un karanga, un appel de bienvenue. Il y a une réponse, et une fois que tous les discours sont terminés, nous leur serrons la main. Nous les saluons avec le Hongi, un geste symbolique et sacré. Le Hongi c’est partager le souffle, le Ha.

Puis le groupe de Raiatea dévoile ses danses. Près d’une heure de spectacle sur le thème Tupaia. Durant sa prestation, la délégation va également initier le public Maori au Ori Tahiti… “C’était rempli d’émotion parce que ce sont nos cousins du Pacifique. Ils viennent de Raiatea. On a senti ce mana. Cette rencontre c’était très puissant pour moi. C’est mon ressenti”, confie Raia Leontieff, chorégraphe du groupe.

Cette rencontre était aussi l’occasion de découvrir l’établissement et son fonctionnement. Une éducation basée sur 4 valeurs fondamentales appelées RISE, grandir : “Nous aimons suivre ces valeurs et les utiliser à l’école. Il y a le respect, l’intégrité, savoir rendre service et savoir être endurant dans l’apprentissage”, explique la jeune Elizabeth, élève.

Une forme d’éducation qui surprend notre délégation. En cours, les élèves de cet établissement font même de la cuisine… “C’est assez étonnant pour nous qui venons de Polynésie française : un cours inscrit dans l’emploi du temps des élèves, confie Wilfrid Sidolle, enseignant au collège de Faaroa. Nos élèves découvrent et sont assez épatés parce que les élèves sont en totale autonomie. C’est assez incroyable à voir. Ça donne des idées pour nos écoles à nous”

Prochaine destination Rotorua, où la délégation a prévu d’offrir une prestation aux élèves de l’établissement Te kura o te koutu.

REPORTAGERony Mou Fat

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X