L’exposition collective « Heimoe, une nuit au musée » se prépare

Publié le

La galerie Winkler prépare l’exposition collective "Heimoe, une nuit au musée". Une vingtaine d’artistes présenteront des œuvres inspirées de la sculpture du dieu A’a, du costume de deuilleur et du fragment de ceinture du Maro’Ura. Une œuvre collective est aussi en préparation.

Publié le 21/03/2023 à 16:45 - Mise à jour le 21/03/2023 à 16:58

La galerie Winkler prépare l’exposition collective "Heimoe, une nuit au musée". Une vingtaine d’artistes présenteront des œuvres inspirées de la sculpture du dieu A’a, du costume de deuilleur et du fragment de ceinture du Maro’Ura. Une œuvre collective est aussi en préparation.

La réouverture du musée de Tahiti et des îles crée de l’émulation dans la communauté artistique. L’arrivée de la sculpture du dieu A’a, du costume de deuilleur et du fragment du maro ura a en effet inspiré une vingtaine d’artistes. Le plasticien Jean-Paul Forest est l’un d’eux. Il a taillé dans le basalte sa vision du dieu A’a. Il participe à l’exposition collective Heimoe, une nuit au musée. Comme un hommage à cette pièce emblématique du patrimoine polynésien, l’artiste de la pierre transpose de manière différente les concepts de l’œuvre originale.

Une pièce « extrêmement construite« , selon lui. Jean-Paul a gardé la forme en orgue basaltique pour lui donner une apparence « virile« . « J’ai replacé les vides d’une façon ordonnée, comme le A’a est construit. En même temps, c’est une œuvre de la multiplication, il fallait faire beacoup de répétitions« , explique-t-il.

Jean-Paul Forest et sa représentation du dieu A’a (Crédit Photo : Tahiti Nui Télévision)

Taunatere Terooatea, jeune artiste peintre, apporte à son tour deux pièces de l’œuvre collective réalisée par la vingtaine d’artiste qui sera dévoilée jeudi. Elle nous présente sa vision contemporaine des fragments de Maro Ura, la ceinture ancestrale portée par les chefs polynésiens.

– PUBLICITE –

« Il y a toute cette partie de mystère qui s’est révélée, explique-t-elle. Avec cela, il m’est venu beaucoup de questions, à savoir comment il a été réalisé, pourquoi il a été placé comme cela, à quoi il ressemblait avant, quelles plumes, quelles techniques…« .

Sculpture, couture, peinture, les œuvres prêtées par le quai Branly, le musée d’archéologie de Cambridge et le British Muséum fascinent. À travers sa peinture du dieu A’a de Rurutu, Evrard Chaussoy met en scène l’évangélisation de la Polynésie et la destruction des idoles. La statue du dieu A’a « n’a pas été restituée à la Polynésie, simplement prêtée, relève-t-il. On voit le tiki qui a l’espoir de sortir, qui essaie mais qui n’est pas encore sorti. Il reste cloîtré derrière la croix du catholicisme et le drapeau anglais ».

L’exposition Heimoe une nuit au musée se tiendra du 23 mars au 4 avril
à la galerie Winkler, à Papeete

Dernières news