mercredi 10 août 2022
A VOIR

|

Création d’un site Internet dédié aux monuments Unesco en Polynésie

Publié le

Un site internet dédié aux biens inscrits ou à inscrire au patrimoine mondial de l’Unesco, vient de voir le jour. Un portail disponible et accessible à tous dans lequel les informations clés des dossiers de candidature polynésiens y ont été vulgarisées et synthétisées.

Publié le 28/07/2022 à 11:43 - Mise à jour le 30/07/2022 à 10:07
Lecture 2 minutes

Un site internet dédié aux biens inscrits ou à inscrire au patrimoine mondial de l’Unesco, vient de voir le jour. Un portail disponible et accessible à tous dans lequel les informations clés des dossiers de candidature polynésiens y ont été vulgarisées et synthétisées.


Cette année, afin de marquer les 5 ans d’inscription de Taputapuātea sur la liste du patrimoine mondial, la direction de la culture et du patrimoine, sous l’égide du ministère de la Culture, de l’Environnement et des Ressources marines, en charge de l’Artisanat, a décidé de lancer le premier portail UNESCO des biens polynésiens inscrits ou en candidature sur la liste du patrimoine mondial.

L’objectif de cette démarche est de centraliser et synthétiser toutes les connaissances et informations d’un même sujet dans un seul et unique espace : le portail UNESO. Ce dernier ouvre l’accès à 2 parties : la première consacrée au paysage culturel de Taputapuātea et la seconde dédiée au dossier de candidature des îles Marquises.

Pour rappel, le paysage Taputapuātea est le premier site culturel de la Polynésie française à avoir été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO le 12 juillet 2017. La partie du paysage culturel de ce site rassemble les éléments clés du dossier de candidature qui a été présenté pour son inscription. Concernant la partie relative à la candidature du dossier des îles Marquises, celle-ci renseignera le visiteur sur les principaux points du dossier en cours.

L’inscription des biens polynésiens sur la liste du patrimoine mondial est une reconnaissance internationale de notre culture et de notre nature. Comme l’a indiqué la directrice de la DCP, Joany Cadousteau, plusieurs dossiers relatifs à d’autres biens, issus de différents archipels polynésiens, seront présentés ultérieurement afin d’être également intégrés à la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

infos coronavirus