vendredi 26 février 2021
A VOIR

|

Christopher Prenat se frotte à la scène parisienne

Publié le

L’humoriste du fenua achève sa tournée à Paris. Le gagnant du dernier Tahiti Comedy Show a passé une quinzaine de jours dans la capitale européenne du stand-up pour participer à plusieurs soirées d’humour dans différents cabarets. Il y a présenté un sketch qui évoque ses racines polynésiennes.

Publié le 28/10/2019 à 10:06 - Mise à jour le 28/10/2019 à 10:07
Lecture < 1 min.

L’humoriste du fenua achève sa tournée à Paris. Le gagnant du dernier Tahiti Comedy Show a passé une quinzaine de jours dans la capitale européenne du stand-up pour participer à plusieurs soirées d’humour dans différents cabarets. Il y a présenté un sketch qui évoque ses racines polynésiennes.

« Je suis carrément content, je ne m’y attendais pas ! » confie Christopher Prenat, à quelques minutes de monter sur scène, dans le quartier de Montmartre. En effet, c’est une belle surprise pour celui qui découvre dans le public un groupe de Polynésiens.

Le gagnant du Tahiti Comedy Show est honoré comme il se doit par l’organisateur de cette soirée stand-up. À Paris, les espaces sont réduits, le public est exigeant, mais Chris assume son métissage et raconte à sa manière, tout en humour, son fenua chéri. Et évidemment, cela fait mouche, surtout auprès du public tahitien. « J’avais déjà vu plusieurs vidéos de lui sur internet et j’avais trouvé ça très drôle. Cela fait plaisir de se retrouver un peu chez nous à Paris » confie une spectatrice.

Pour l’humoriste, cette dizaine d’expériences parisiennes s’est révélée très positive : « Je trouve que le public parisien est vraiment super pour rire, car il n’y a pas de filtre avec eux. Tu peux dire tout ce que tu veux, des gros mots etc. Ils savent que ce n’est que de l’humour. Ils sont très réceptifs. Donc j’ai beaucoup aimé. Il y avait une très bonne ambiance, un beau partage et une bonne énergie ». Une énergie qu’il compte bien rapporter au fenua pour écrire un premier spectacle seul en scène…      

infos coronavirus