jeudi 4 mars 2021
A VOIR

|

Carine Bonnefoy Atger, une fille du jazz aux origines polynésiennes

Publié le

Carine Bonnefoy Atger est polynésienne par sa mère et provençale par son père. Sa musique de toujours est le jazz, mais cette pianiste et compositrice puise également l'inspiration dans ses racines locales. Elle sera en concert au restaurant White, mercredi à partir de 19 h 30, accompagnée de trois autres musiciens.

Publié le 17/12/2019 à 16:32 - Mise à jour le 03/02/2020 à 13:41
Lecture 2 minutes

Carine Bonnefoy Atger est polynésienne par sa mère et provençale par son père. Sa musique de toujours est le jazz, mais cette pianiste et compositrice puise également l'inspiration dans ses racines locales. Elle sera en concert au restaurant White, mercredi à partir de 19 h 30, accompagnée de trois autres musiciens.

Elle est pianiste, compositrice, arrangeuse, orchestratrice et chef d’orchestre. Carine Bonnefoy Atger, fille du jazz, mais aussi d’une polynésienne de Taha’a et d’un provençal, est revenue au fenua après 10 ans d’absence « pour retrouver sa culture, ses origines ».

Née à Toulon, c’est là-bas qu’elle découvre le piano à l’âge de 7 ans, et elle ne l’aura plus jamais lâché. Diplômée du département jazz et musiques improvisées du Conservatoire de Paris, elle est également docteur en musicologie depuis 2017.

Et depuis 25 ans, elle redistribue son savoir en enseignant la composition à des étudiants âgés de 17 à 35 ans.

Carine est également une artiste primée. D’abord du Django d’Or / Prix Sacem de la création pour son album « Outre-Terres » en 2007 ; puis d’un Grammy en 2009. Mais ce n’est pas le plus important. Pour elle, c’est la musique qui prime.

L’artiste puise une partie de son inspiration dans ses racines polynésiennes. « Je pense que ce qui me touche le plus, ce sont les sonorités des percussions, que j’ai pu réintégrer d’une certaine manière dans mes compositions, et notamment en jouant quelques-une d’entre elles, dont le to’ere et le pahu. »

Corine a sorti un nouvel album en mai dernier « avec un grand ensemble de 17 musiciens que je dirige en France », confie-t-elle. « C’est un peu un instrumentarium atypique. Il y a un quintet à cordes, il y a trois voix sans paroles, sans texte, cinq bois et cuivres, et une section rythmique avec une guitare. Et moi je suis au piano. Toute la musique est originale. »

Vous pourrez entendre cette musique originale, mais également des standards du jazz, mercredi au restaurant White à partir de 19h30. La jeune femme y sera en concert avec Armando Castagnoli au saxophone, Félix Vilchez à la basse et Karl Brinckfieldt à la batterie.

Participation : 1500 Fcfp par personne. Places limitées, réservation conseillée au 40.42.70.88 et au 89.29.11.58

infos coronavirus

Air Tahiti Rairoa Horue 2021VOIR LE DIRECT
+