lundi 2 août 2021
A VOIR

|

Bora Bora : l’école de danse Raivehiti retrouve le rythme

Publié le

En 2020, la covid-19 aura chamboulé toutes les habitudes, même culturelles. Écoles de danse fermées, Heiva et galas annulés, les artistes ont subi la crise de plein fouet. Malgré un début d’année difficile, les beaux jours sont de retour, comme à Bora Bora où l’école de danse Raivehiti a repris ses cours depuis mars.

Publié le 05/04/2021 à 9:19 - Mise à jour le 05/04/2021 à 9:21
Lecture < 1 min.

En 2020, la covid-19 aura chamboulé toutes les habitudes, même culturelles. Écoles de danse fermées, Heiva et galas annulés, les artistes ont subi la crise de plein fouet. Malgré un début d’année difficile, les beaux jours sont de retour, comme à Bora Bora où l’école de danse Raivehiti a repris ses cours depuis mars.

Après quatre mois d’arrêt, les 60 élèves de l’école de danse Raivehiti reprennent les cours. Un soulagement pour Keven Hauata, professeur de ‘ori tahiti à Bora Bora.

“Nous, nous avions juste la contrainte que nous étions dans des salles communales. Du coup, novembre, nous étions fermés. Et puis là, c’est un grand soulagement de reprendre”, se réjouit Keven.

Les cours sont dispensés en plein air, ce qui facilite la distanciation. Les répétitions sont soutenues pour rattraper le retard et surtout préparer le gala de fin d’année. Un spectacle qui représente l’aboutissement de toute une année de travail.

“Le gala de 2020, nous n’avons pas pu le faire. On l’a repoussé plus de trois fois. Durant un an, on n’a rien fait. On espère cette fois-ci pouvoir au moins faire un spectacle. […] On est en préparation”, indique Keven.

Assidus et pleins d’entrain, les adhérents du groupe Raivehiti ne cachent pas leur joie à la reprise des cours.  

“On est motivé parce qu’on espère avoir notre gala, parce qu’on l’a beaucoup reporté. On l’a jamais fait et là, on espère le faire”, confie une jeune danseuse. “À la maison, c’est pas trop ça quand tu t’entraînes parce qu’on n’est pas plein en fait. Tu t’entraînes toute seule du coup, ça motive pas trop”, souffle une autre.

La date du gala n’a pas encore été retenue mais ces artistes en herbe sont heureux de contribuer à la promotion de la danse polynésienne.

infos coronavirus