jeudi 26 mai 2022
A VOIR

|

Bientôt un diplôme national des métiers d’art et du design en Polynésie ?

Publié le

Au fil des ans, il diversifie son panel d’enseignements et ses formations professionnelles : le Centre des métiers d’art va encore plus loin dans l’excellence. Il accueillait ce lundi, une inspectrice générale de l’éducation nationale. Elle déterminera si le CMA peut proposer à ses artistes un diplôme spécialisé dans les métiers d’art et le design, à un niveau Bac + 3.

Publié le 15/02/2022 à 11:47 - Mise à jour le 15/02/2022 à 11:48
Lecture 2 minutes

Au fil des ans, il diversifie son panel d’enseignements et ses formations professionnelles : le Centre des métiers d’art va encore plus loin dans l’excellence. Il accueillait ce lundi, une inspectrice générale de l’éducation nationale. Elle déterminera si le CMA peut proposer à ses artistes un diplôme spécialisé dans les métiers d’art et le design, à un niveau Bac + 3.

Créer, transformer, magnifier : c’est le quotidien des élèves qui ont choisi la voie du Centre des métiers d’art (CMA) pour apprendre la maîtrise des différentes techniques de sculpture, gravure, et arts graphiques.

Plusieurs formations diplômantes sont déjà proposées, notamment les certificats et brevets polynésiens des métiers d’art. Qui ont fait l’objet, l’an dernier, d’une évaluation. Ce lundi, une inspectrice générale mandatée par l’éducation nationale à la demande de l’établissement a débuté une nouvelle mission.

“Nous avons souhaité que l’inspectrice générale des métiers d’art et du design puisse venir constater les travaux que nous réalisons pour qu’elle puisse voir si toutes les conditions sont requises pour la mise en place du DN MADE, diplôme national des métiers d’art et du design. Là on est au niveau baccalauréat et on monte au niveau Bac +3“, explique Viri Taimana, le directeur du CMA.

Spécialisée dans les métiers d’art et le design depuis plus de 10 ans, Brigitte Flamand a réalisé lundi une enquête de terrain en cours : “Il y a évidemment la possibilité d’imaginer, et cela me parait absolument légitime, d’imaginer des évolutions qui permettent au Centre des métiers d’art de monter en compétences. Ça je n’ai absolument aucun doute pour cela. Mais il y a aussi pour évoluer, pour monter en compétences, la nécessité de rentrer dans un cadre.”

Pour Viri Taimana, la venue de l’inspectrice va “permettre de demander à ce qu’il y ai un investissement pour le Centre des Métiers d’art puisqu’avec notre travail nous avons prouvé que nous étions capables d’amener nos élèves à un très haut niveau. ce qui ne suit pas, ce sont les bâtiments, c’est l’infrastructure. je souhaite que nous soyons à égalité avec les autres formations, que ce soit en métropole ou dans d’autres pays. Qu’il y ai un passage d’étudiants extérieurs qui puissent venir faire leurs stages ici ou leurs formations ici et partir découvrir le monde.”

Si vous souhaitez découvrir les travaux des promotions du CMA : deux expositions s’ouvrent cette semaine. Celle des élèves dont le vernissage est prévu ce mardi. Et celle des anciens élèves vendredi.

infos coronavirus