vendredi 5 juin 2020
A VOIR

|

Bande son de Moana : le travail se poursuit avec le groupe Te Vaka

Publié le

Publié le 19/01/2016 à 9:41 - Mise à jour le 19/01/2016 à 9:41
Lecture < 1 min.

En août dernier on apprenait que le groupe Te Vaka avait été sollicité pour aider à composer et produire la bande originale officielle pour le prochain film d’animation de Disney « Moana » sur une princesse polynésienne.

Te Vaka est un groupe de musiciens et de danseurs qui viennent de Tokelau, Tuvalu , Samoa, les îles Cook et de Nouvelle-Zélande.
La musique que propose le groupe Te Vaka est composée de rythmes et d’ instruments traditionnels, ainsi que des voix captivantes et sons contemporains. Leur musique est très empreinte de la culture polynésienne, mais c’est aussi une fusion de styles qui est à la fois fraîche et originale.
L’implication de Te Vaka dans ce premier film d’animation Disney polynésien n’est donc pas une surprise.

Ce mardi, sur la page Facebook du groupe Te Vaka une publication annonçait que Opetaia Tavita Foa’i, chanteur, compositeur et leader du groupe est officiellement en route vers Los Angeles pour travailler sur les musiques du film.

En décembre dernier il est aussi devenu officiel qu’en France, la princesse Moana s’appellerait Vaiana. La sortie du film est prévue pour novembre 2016.

Rédaction Web

 

And they’re off!! Wishing Opetaia and Julie a safe/awesome trip to LA for an intense #Moana music week 󾠚 󾭞🏽#Disney #disneymoana
Posté par Te Vaka sur mardi 19 janvier 2016

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

« Tout sera différent » après la pandémie, avec un monde...

Le pape François a assisté samedi après-midi à la prière du rosaire dans les jardins du Vatican en présence, pour la première fois depuis près de trois mois, de près d'une centaine de fidèles, le tout retransmis dans le monde entier.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV