vendredi 23 octobre 2020
A VOIR

|

Au salon des Marquises, la sculpture de père en fils

Publié le

RTISANAT - Le 48ème salon des Marquises a ouvert ses portes ce mercredi 29 mai au Parc Expo de Mama’o. Un rendez-vous devenu désormais incontournable pour les amoureux de cet archipel, qui regorge notamment de sculpteurs talentueux. Parmi eux, Wildorf Tata, un artisan de Ua Pou passionné par les Tiki.

Publié le 29/05/2019 à 13:33 - Mise à jour le 20/06/2019 à 9:50
Lecture < 1 min.

RTISANAT - Le 48ème salon des Marquises a ouvert ses portes ce mercredi 29 mai au Parc Expo de Mama’o. Un rendez-vous devenu désormais incontournable pour les amoureux de cet archipel, qui regorge notamment de sculpteurs talentueux. Parmi eux, Wildorf Tata, un artisan de Ua Pou passionné par les Tiki.

Une centaine d’artisans exposent actuellement au 48ème salon des Marquises. Wildorf Tata, présent cette année, est un sculpteur de Ua Pou passionné par les Tiki : « J’aime bien les Tiki. Ils m’inspirent beaucoup. Je dis toujours que l’inspiration est déjà en nous, c’est inné ».

Son amour pour la sculpture lui a été transmis son père depuis maintenant 18 ans :« Mon père était un agent communal. À sa retraite, il a voulu travailler la sculpture« . Après avoir passé cinq ans en métropole, Wildorf est rentré aux Marquises où il s’est donc passionné pour la sculpture aux côtés de père.

Wildorf témoigne de son quotidien d’artisan sur son petit bout de paradis perdu : « Je travaille tous les jours, même le dimanche (…) Tous les sculpteurs marquisiens travaillent sur deux bois : il y a le bois de rose, et le bois qu’on appelle chez nous le tou (…) On est là pour les jeunes, on veut leur apprendre. On veut qu’ils reviennent dans la culture et travaillent aussi la sculpture » .

Le salon des Marquises fermera ses portes le 9 juin. Outre les Tiki de Wildorf, vous pourrez aussi découvrir le tapa de Fatu Hiva, les sculptures en pierre fleuries de Ua Pou ou encore la pyrogravure sur bambou de Hiva Oa.

infos coronavirus

Le port du masque obligatoire étendu à tout le centre-ville de Papeete

Jeudi après-midi, le maire de Papeete a convié la presse pour annoncer les mesures spécifiques à la capitale suite à l’annonce du nouveau couvre-feu. Le Turamaraa de la Toussaint est annulé cette année au cimetière de l’Uranie, et il n’y aura pas non plus de Floralies au marché. Un centre d’hébergement sera ouvert la semaine prochaine pour accueillir les SDF à la nuit tombée.