fbpx
samedi 14 décembre 2019
A VOIR

|

Au salon des Marquises, la sculpture de père en fils

Publié le

RTISANAT - Le 48ème salon des Marquises a ouvert ses portes ce mercredi 29 mai au Parc Expo de Mama’o. Un rendez-vous devenu désormais incontournable pour les amoureux de cet archipel, qui regorge notamment de sculpteurs talentueux. Parmi eux, Wildorf Tata, un artisan de Ua Pou passionné par les Tiki.

Publié le 29/05/2019 à 13:33 - Mise à jour le 20/06/2019 à 9:50
Lecture < 1 min.

RTISANAT - Le 48ème salon des Marquises a ouvert ses portes ce mercredi 29 mai au Parc Expo de Mama’o. Un rendez-vous devenu désormais incontournable pour les amoureux de cet archipel, qui regorge notamment de sculpteurs talentueux. Parmi eux, Wildorf Tata, un artisan de Ua Pou passionné par les Tiki.

Une centaine d’artisans exposent actuellement au 48ème salon des Marquises. Wildorf Tata, présent cette année, est un sculpteur de Ua Pou passionné par les Tiki : “J’aime bien les Tiki. Ils m’inspirent beaucoup. Je dis toujours que l’inspiration est déjà en nous, c’est inné”.

Son amour pour la sculpture lui a été transmis son père depuis maintenant 18 ans :“Mon père était un agent communal. À sa retraite, il a voulu travailler la sculpture“. Après avoir passé cinq ans en métropole, Wildorf est rentré aux Marquises où il s’est donc passionné pour la sculpture aux côtés de père.

Wildorf témoigne de son quotidien d’artisan sur son petit bout de paradis perdu : “Je travaille tous les jours, même le dimanche (…) Tous les sculpteurs marquisiens travaillent sur deux bois : il y a le bois de rose, et le bois qu’on appelle chez nous le tou (…) On est là pour les jeunes, on veut leur apprendre. On veut qu’ils reviennent dans la culture et travaillent aussi la sculpture” .

Le salon des Marquises fermera ses portes le 9 juin. Outre les Tiki de Wildorf, vous pourrez aussi découvrir le tapa de Fatu Hiva, les sculptures en pierre fleuries de Ua Pou ou encore la pyrogravure sur bambou de Hiva Oa.

Le prix de la vanille ne cesse d’augmenter

Depuis quelques années, le prix du kilo de la vanille mûre ne cesse d’augmenter. Cette année, il s’est monnayé jusqu’à 15 000 Fcfp. Un prix qui s’explique notamment par une faible production et ce malgré les plans de relance du Pays.

Fruits et légumes : la guerre des marges

Les maraîchers du fenua tirent la sonnette d’alarme. Le 15 février de cette année, sans concertation avec les producteurs, le gouvernement retire tous les fruits et légumes de la liste des PPN et des PGC, à la demande de la fédération générale du commerce. Chaque commerçant devient donc libre de fixer ses prix. Deux syndicats agricoles demandent au gouvernement des marges réglementées pour sauver l’agriculture locale.

Que deviennent les déchets des bateaux de plaisance ?

Sur terre ou sur la mer, le tri est un réflexe pour les éco-citoyens. Dans le cadre de la semaine de réduction des déchets, nous nous sommes intéressés aux marins qui ont choisi de vivre à bord d’un voilier. Souvent pointés du doigt et accusés de polluer les lagons, ils se défendent : ces gens de la mer prônent un mode de vie écolo.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X