mardi 11 août 2020
A VOIR

|

All In One à la conquête du titre mondial

Publié le

Publié le 17/07/2017 à 13:57 - Mise à jour le 17/07/2017 à 13:57
Lecture 2 minutes

Lors du concours parisien, la  chorégraphie des All In One, mélangeant symboles de la culture polynésienne et hip hop, a fait la différence et a conquis le jury et le public. Un superbe parcours et un bel exploit pour ces jeunes qui ont fait leurs premiers pas sur la scène de To’ata, lors du concours Upa Nui.

Ce collectif créé en 2014 autour de Manava, chorégraphe et chef de groupe, rassemble des danseurs, tous autodidactes. ils ont entre 18 et 24 ans et leur style mélange allègrement hip-hop et ori tahiti. Deux cultures que tout semblait opposer au départ, mais une fois passées à la moulinette « All In One », rendent un mélange homogène qui fait le succès du groupe.

Ateliana Ruiz pratique la danse depuis ses 17 ans. Elle en a 24. Pour elle, ce départ pour les USA représente un challenge. « On a déjà fait une grande étape en France et on très fier de notre parcours. A Phoénix, on ne s’attend pas à être dans le top trois, mais si on arrive à se classer dans les dix premiers, ce serait formidable. On y va pour le fun et acquérir plus d’expérience. »

Le jury et le public métropolitain ne se sont pas trompés en leur délivrant le sésame pour participer au World Hip Hop Dance Championship, où plus de 4 000 danseurs, parmi les meilleurs du monde, les attendent de pied ferme.

Un évènement à la hauteur du hip hop qui, ces trente dernières années, s’est hissé au rang de culture urbaine. Des groupes représentant plus de 50 pays seront en compétition pour remporter le titre mondial. Durant cette semaine, des tables rondes seront animées par des grandes stars du hip hop.

En attendant le jour J, All In One s’entraîne tous les soirs au Parc Paofai, afin d’ être au top pour porter les couleurs de la France, et au fond du cœur, le fenua.

Rédaction Web

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Embellissement du marae Nuutere à Vairao

Le marae de Nuutere à Vairao fait peau neuve ! Un concours du plus beau jardin fleuri met en compétition une quinzaine de jeunes bénéficiaires de la convention de solidarité du Pays. Ils ont été formés à l’embellissement de ce site culturel par l’association Te u’i no te oaoa de Vairao.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV