mardi 22 juin 2021
A VOIR

|

Ahutoru Nui, aux origines de la création

Publié le

Publié le 14/07/2016 à 1:13 - Mise à jour le 14/07/2016 à 1:13
Lecture 3 minutes

Ahutoru Nui a proposé à To’ata un retour personnel (“vau”) aux origines, et à la source de la langue. Un spectacle dynamique aux costumes à la fois imposants et aériens. C’était le seul groupe de la soirée à concourir en Hura tau. Le groupe, créé en février 1992 par Boris Leontieff et Philip Schyle, remontait sur scène après une longue absence. Et, contrairement à certaines formations qui n’alignent que des athlètes, surtout en première ligne, Ahutoru Nui fait la part belle aux rondeurs. Même les deux meilleurs danseurs présentaient des formes généreuses, et ont tout deux fait une belle prestation. Iota Tahu a même été le candidat au titre de meilleur danseur le plus applaudi depuis le début du heiva.
 

 

Deux heures plus tôt, c’est E Rai Te Toa No Avera qui avait ouvert la soirée du 14 juillet à To’ata. Ce groupe, composé de 30 danseurs et 30 danseuses, est connu à Rurutu sous le nom de « Tamarii Tanetee » pour ses prestations lors des Tiurai i Rurutu. Leurs to’ere ont fait vibrer To’ata au rythme de l’histoire de Tanete’e, un jeune homme qui avait comme projet de bâtir un « marae » et qui s’est installé dans le district Avera à Rurutu pour en devenir le guerrier. L’ensemble de leur prestation a dégagé une grande joie, avec plusieurs moments comiques, notamment des évocations salaces qui ont beaucoup fait rire le public.
 
Les Tamarii Tuha’a Pae No Mahina, eux, concouraient dans la catégorie Tarava Tuhaa Pae. Ils en ont remporté le deuxième prix l’an dernier, mais aussi le prix spécial du plus jeune Ra’atira. Le groupe de chant est mené par Moana Flores. Les 70 artistes ont proposé cette année comme thème : « Présente-toi Mahina », écrit par Poema Rochette.
 
La troisième partie de soirée a été animée par Tahina No Uturoa qui concourait dans la catégorie Tarava Raromatai. Après plusieurs années d’absence, le groupe de chant est remonté sur la scène de To’ata sous la direction de Julio Paraue. La trentaine d’artistes qui le composent a interprété « Tapi’oi, montagne fière et imposante d’Uturoa », un thème écrit par Noéline Ihorai.

La soirée du lendemain, interrompue par la pluie, est à revivre en images ici
 

Rédaction web

infos coronavirus