mardi 7 décembre 2021
A VOIR

|

A Nui Taputapuatea se prépare pour Rapa Nui

Publié le

À Raiatea, l’association A Nui Taputapuatea se prépare pour son projet de déplacement vers Rapa Nui et le Chili. Même si la destination n’est pas encore ouverte, elle profite de l’allègement des restrictions sanitaires pour réunir les troupes et commencer les répétitions. Un échange culturel prévu pour 2022.

Publié le 20/11/2021 à 15:41 - Mise à jour le 20/11/2021 à 15:56
Lecture < 1 min.

À Raiatea, l’association A Nui Taputapuatea se prépare pour son projet de déplacement vers Rapa Nui et le Chili. Même si la destination n’est pas encore ouverte, elle profite de l’allègement des restrictions sanitaires pour réunir les troupes et commencer les répétitions. Un échange culturel prévu pour 2022.

Depuis sa création, elle en fait son cheval de bataille : promouvoir l’histoire de son fenua, ses traditions, sa langue et ses danses fait partie des objectifs que s’est fixée l’association A Nui Taputapuatea pour que la jeunesse puisse se réapproprier sa culture et la transmettre à son tour. “Notre objectif c’est de faire en sorte que de génération en génération, notre savoir-faire, nos savoirs et nos légendes se perpétuent dans le temps. Et notre rôle à Raiatea, à Taputapuatea en particulier, c’est aussi d’être un phare en Polynésie. Donc on va exporter notre culture dans le triangle polynésien” explique Wilfried Sidolle, secrétaire de l’association A Nui Taputapuatea.

Et quoi de mieux qu’un projet de déplacement pour mettre à profit ses acquis. En 2022, l’association projette de se rendre à Rapa Nui puis au Chili afin de rencontrer ses cousins du Pacifique. Les répétitions de danse vont bon train depuis l’allègement des restrictions sanitaires. La troupe prépare trois spectacles différents. “Un premier spectacle qui va présenter l’île, notre appartenance à Raiatea et notre fierté de faire partie de cette île. Le deuxième spectacle sera une reprise du spectacle qu’on a mené jusqu’en Nouvelle-Zélande : Tupaia. Et enfin, le troisième spectacle qui est en construction, va traiter du retour des âmes et de l’envol des âmes” indique Titaua Raapoto, présidente de l’association.

En plus des danses, l’association proposera également des ateliers d’initiation. “On essaie d’apprendre aux jeunes à faire tout de A à Z, leur costume, le more, le tapa…” précise Wilfried Sidolle.

La troupe compte près d’une quarantaine de danseurs, musiciens et choristes.

infos coronavirus