samedi 24 octobre 2020
A VOIR

|

5ème édition du Ta’urua Himene à la Pointe Vénus

Publié le

Publié le 27/10/2019 à 13:03 - Mise à jour le 28/10/2019 à 8:51
Lecture < 1 min.

Parfois un peu délaissés par le public, notamment lors du Heiva, les chants traditionnels ont mobilisé, samedi soir, à Mahina. 7 groupes ont participé au Ta’urua Himene à la Pointe Venus, où les himene ru’au étaient mis en valeur…

Les Tamarii no Rapa ont mis l’ambiance et fait danser la Pointe Venus qui accueillait pour la 1ère fois, hier, le Himene Tarava, dans un cadre unique. Une demande du maire de la commune que l’on retrouvait parmi les participants… Le public, lui, était nombreux.

Comme l’a demandé la Maison de la Culture, organisatrice de cette rencontre : les groupes ont fait preuve d’inventivité. Un effet de style des Tamarii no Rapa, qui consiste à descendre la gamme tout d’un coup, a été très applaudi. « Les gens pourraient croire que les piles sont nazes… mais pas du tout, c’est un effet courant, chez nous », explique une choriste.

« La richesse que l’on peut trouver dans le Himene ru’au, ce sont les différentes mélodies », précise Mama Iopa, spécialiste des chants traditionnels. « Un groupe peut chanter 7 mélodies différentes dans le Himene Ru’au, avec 2 ou 3 changements de clés et de rythme… »

Encore trop peu de jeunes participent spontanément à ces chorales. L’an prochain, il s’agira de chercher à les impliquer davantage : « On visera les jeunes », annonce Mama Iopa. « Il faut que l’on trouve des moyens pour les attirer vers cette pratique traditionnelle »

infos coronavirus