jeudi 9 avril 2020
A VOIR

|

5ème édition du Ta’urua Himene à la Pointe Vénus

Publié le

Publié le 27/10/2019 à 13:03 - Mise à jour le 28/10/2019 à 8:51
Lecture < 1 min.

Parfois un peu délaissés par le public, notamment lors du Heiva, les chants traditionnels ont mobilisé, samedi soir, à Mahina. 7 groupes ont participé au Ta’urua Himene à la Pointe Venus, où les himene ru’au étaient mis en valeur…

Les Tamarii no Rapa ont mis l’ambiance et fait danser la Pointe Venus qui accueillait pour la 1ère fois, hier, le Himene Tarava, dans un cadre unique. Une demande du maire de la commune que l’on retrouvait parmi les participants… Le public, lui, était nombreux.

Comme l’a demandé la Maison de la Culture, organisatrice de cette rencontre : les groupes ont fait preuve d’inventivité. Un effet de style des Tamarii no Rapa, qui consiste à descendre la gamme tout d’un coup, a été très applaudi. « Les gens pourraient croire que les piles sont nazes… mais pas du tout, c’est un effet courant, chez nous », explique une choriste.

« La richesse que l’on peut trouver dans le Himene ru’au, ce sont les différentes mélodies », précise Mama Iopa, spécialiste des chants traditionnels. « Un groupe peut chanter 7 mélodies différentes dans le Himene Ru’au, avec 2 ou 3 changements de clés et de rythme… »

Encore trop peu de jeunes participent spontanément à ces chorales. L’an prochain, il s’agira de chercher à les impliquer davantage : « On visera les jeunes », annonce Mama Iopa. « Il faut que l’on trouve des moyens pour les attirer vers cette pratique traditionnelle »

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Covid-19 : des mesures en faveur des personnes bénéficiant...

Pour éviter aux familles bénéficiant des mesures d’accompagnement en matière de surendettement de se retrouver dans une situation financière catastrophique, la commission de surendettement a invité les principaux créanciers de la place à proposer un report de six mois des plans conventionnels.

Covid-19 : lueur d’espoir d’un ralentissement en Europe, explosion...

Les chiffres du ralentissement de la propagation du coronavirus suscitent une timide lueur d'espoir en Europe malgré un nombre de morts qui y a dépassé vendredi les 40 000, mais la maladie continue d'exploser aux États-Unis et au Royaume-Uni, tout comme elle menace d'une catastrophe les pays en conflit.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV