mardi 1 décembre 2020
A VOIR

|

21e stage international de pratique des arts traditionnels polynésiens

Publié le

Le conservatoire artistique de la Polynésie française (CAPF), Te Fare Upa Rau, organise du lundi 2 au vendredi 6 décembre prochains, son 21e stage international de pratique des arts traditionnels polynésiens.

Publié le 05/11/2019 à 14:28 - Mise à jour le 05/11/2019 à 15:03
Lecture 2 minutes

Le conservatoire artistique de la Polynésie française (CAPF), Te Fare Upa Rau, organise du lundi 2 au vendredi 6 décembre prochains, son 21e stage international de pratique des arts traditionnels polynésiens.

Ce rendez-vous est positionné entre la première et sa seconde semaine du Hura Tapairu 2019, et après le championnat du Monde de ‘ori tahiti, deux événements très appréciés des pratiquants étrangers qui ont ainsi la possibilité de participer aux compétitions, d’assister aux spectacles et d’approfondir les bases de leur pratique avec les équipes pédagogiques (professeurs et orchestre) du Te Fare Upa Rau.

La 21ème session démarre le lundi 2 décembre dans la grande salle de danse du Te Fare Upa Rau et va jusqu’au vendredi 6 décembre à 9 heures, moment choisi pour l’évaluation des chorégraphies par un jury professionnel présidé par le directeur du CAPF, Fabien Dinard. Cette évaluation est suivie de la cérémonie de remise d’attestations non diplômantes. Les prestations durant l’évaluation sont ouvertes au public (places limitées).

Durant cette période de stage intensif, trois niveaux sont ouverts par les enseignants du Te Fare Upa Rau : les niveaux 1 (première présence en stage), les niveaux 2 et 3. Les pratiquants, dont le nombre record d’inscrits est de 60, auront un minimum de 10 heures de pratique de la danse traditionnelle, et six heures de musique (percussions traditionnelles/Ukulele). Un premier niveau est également ouvert pour les Tane.

Les stages internationaux du CAPF Te Fare Upa Rau ont été ouverts courant 2009, il y a 10 ans; près de 600 pratiquants les ont suivi. Plus d’une dizaine de stagiaires est arrivée au terme du cursus proposé (le sixième niveau), et parmi elles, la danseuse américaine Desiree Woodward Lee a été la seule à obtenir le prix international Louis Kimitete, qui distingue une maîtrise exceptionnelle et qui n’est mis en jeu qu’à l’issue du sixième niveau.

Plus de 50% des pratiquants étrangers engagés dans les stages du CAPF proviennent du Japon, destination phare. Suivent les pratiquants d’origine mexicaine, américaine et européenne. On note l’émergence d’un intérêt asiatique (Chine, Taiwan, Singapoure), océanien (Calédonie, Nouvelle-Zélande, Australie) et sud-américain (Chili, Brésil, Argentine).

infos coronavirus