jeudi 23 septembre 2021
A VOIR

|

16 collèges participent à la 2e édition du Heiva Taure’a

Publié le

Publié le 20/02/2019 à 16:36 - Mise à jour le 20/02/2019 à 16:36
Lecture 3 minutes

Fort du succès de sa première édition, le Heiva Taure’a est de retour cette année. Cet événement culturel à but pédagogique aura lieu à To’ata, comme le Heiva i Tahiti. Des neuf collèges en concours en 2018 aux seize collèges inscrits cette année, tous sont prêts à relever le défi. Un défi qui implique tous les archipels de Polynésie. La particularité de ce Heiva est d’ailleurs que chacun des groupes doit mettre en valeur la langue de son archipel. Une démarche pédagogique ancrée dans le socle commun des apprentissages du collège et qui, selon tous les intervenants, est un formidable levier pour lutter contre le décrochage scolaire et l’absentéisme.

“La spontanéité, la générosité des enfants… fait que tout d’un coup le projet devient gigantesque. Et c’est là où on doit faire confiance à nos jeunes. On doit vraiment le faire, parce qu’ils nous l’ont prouvé l’année dernière, et je suis convaincue que ce sera pareil cette année. Ils ont un pouvoir et un potentiel de création qu’on ne voit pas sans cette pédagogie-là. Et si on ne s’appuie pas sur leur culture et leur vécu, on leur ‘inflige’ des choses dont ils n’ont pas envie” explique Ingrid Neveling, principale adjointe du collège Maco-Tevane, à l’origine du projet.

Le public pourra voir sur scène :

  • l’archipel des Tuamotu avec les collèges de Makemo et Hao;
  • les îles Gambiers grâce au collège de Rikitea;
  • l’archipel des Australes avec le collège de Rurutu ;
  • L’archipel des Marquises avec les collèges de Nuku Hiva et Hiva Oa;
  • l’archipel de la Société avec les collèges de Tahaa, Raiatea, Bora Bora, Huahine, mais aussi deux établissements de Moorea (Pao Pao et Afareaitu) qui rejoindront à Tahiti les collèges de Tipaerui, Maco Tevane, Taravao et Henri Hiro.

Les établissements présenteront un spectacle inédit entièrement en langue vernaculaire. Afin d’accompagner le jury sur chaque dossier, un comité de lecture a été composé comme suit :

  • Maeva Maoni pour les textes provenant des Tuamotu;
  • Lea Teahu Rochette pour les textes provenant des Australes;
  • Odile Alfonsi pour les textes écrits en Ma’areva, des îles Gambiers;
  • Goenda Rerea pour les textes écrits en tahitien;
  • Edgar Tetahiotupa pour le marquisien, mais également, en soutien à Goenda Reea pour les textes en tahitien, le nombre de dossier dans cette langue étant plus nombreux.

Plusieurs catégories sont accessibles : la catégorie danse et/ou orchestre ainsi que deux catégories individuelles facultatives ’Ori Tāne et ’Ori Vahine. Une démarche qui témoigne de la richesse de nos langues et de nos cultures.
 
Cinq prix sont à remporter, dont un trophée :
– Meilleure interprétation artistique – Catégorie « Heiva taure’a »
– Meilleur orchestre – Catégorie « Rohi pehe »
– Meilleur dossier pédagogique
– Meilleur danseur
– Meilleure danseuse
 
Les collèges qui arriveront en 2ème et 3ème selon la catégorie se verront remettre une attestation de réussite, tandis que tous les établissements inscrits recevront une attestation de participation.

Les trois soirées du Heiva Taure’a se dérouleront place To’ata les 8, 9 et 10 mars prochains. Les places sont en vente à la maison de la culture au tarif unique de 200 Fcfp.

Rédigé par

infos coronavirus