lundi 26 octobre 2020
A VOIR

|

​ Première exposition artisanale de sculptures et tressage miniaturisés

Publié le

Publié le 18/05/2019 à 19:13 - Mise à jour le 21/06/2019 à 10:10
Lecture 2 minutes

Le ministre de la Culture et de l’Artisanat, Heremoana Maamaatuaiahutapu, a officiellement inauguré la première exposition de sculpture et tressage miniaturisés, samedi matin, à la mairie de Papeete. Un événement organisé par la fédération des artisans Vahine Vaero Rimatara, qui réunit 25 artisans de Rimatara. La miniaturisation, un art ancestral autrefois très pratiqué sur cette petite île des Australes mais qui était depuis quelque peu tombé en désuétude.
C’est sous l’impulsion de Hiro Ouwen, sculpteur et graveur sur nacre, qui avait dispensé une formation axée sur la finesse des motifs et la sculpture miniaturisée, qu’est venue cette volonté au sein de la fédération de faire renaître cette technique ancestrale.
Dans le domaine de la miniature, la finesse du travail nécessite de la patience, une dextérité précise et minutieuse, avec des critères bien particuliers, comme des fibres de pandanus de 2 millimètres de largeur maximum. Pour atteindre un résultat parfait, l’artisan prend beaucoup plus de temps que pour tresser un panier de taille normale. En vannerie, la hauteur d’une miniature doit être comprise entre huit et douze centimètres et en sculpture, celle-ci est de huit centimètres. La particularité des sculptures vient aussi des motifs spécifiques aux Tuh’a’a Pae, réputés pour leur finesse.
Cette exposition-vente se tient dans la salle annexe de la mairie de Papeete jusqu’au dimanche 26 mai. Au programme : deux concours sur deux jours chacun, portant respectivement sur le tressage d’un panier en pae’ore et une sculpture sur bois, auront lieu du lundi 20 au jeudi 23 mai, de 9 heures à 15 heures, pour une remise des prix prévue le vendredi 24 mai à 10 heures.
Elle est ouverte au public de 8 heures à 17 heures tous les jours jusqu’au dimanche 26 mai à 15 heures.

infos coronavirus

La pollution atmosphérique pourrait augmenter la mortalité par Covid-19 de 15%

Une exposition à long terme à la pollution de l'air ambiant pourrait entraîner un risque accru de mourir du Covid-19, d'environ 15% en moyenne dans le monde, selon une étude internationale publiée mardi.

Covid-19 : Les communes des îles du Vent, relais de lutte face à l’épidémie

Ce matin, à la présidence, les représentants communaux étaient conviés à participer à un séminaire d’information. Les échanges ont porté sur le contexte sanitaire actuel et les outils disponibles pour les élus.