A VOIR

|

Un don de 650 000 F pour le centre Te Vai-ete

Publié le

Ce mercredi matin au presbytère de Papeete, une association familiale a fait don d’un chèque de 650 000 francs au père Christophe. Cette somme aidera à la construction du nouveau Centre d’accueil Te Vai-ete à Mama’o. La structure destinée aux sans domicile fixe pourra accueillir au moins 120 personnes en journée, pour leur servir un repas chaud et leur proposer des formations en vue d’une réinsertion professionnelle.

Publié le 21/12/2022 à 18:55 - Mise à jour le 23/12/2022 à 14:12
Lecture 2 minutes

Ce mercredi matin au presbytère de Papeete, une association familiale a fait don d’un chèque de 650 000 francs au père Christophe. Cette somme aidera à la construction du nouveau Centre d’accueil Te Vai-ete à Mama’o. La structure destinée aux sans domicile fixe pourra accueillir au moins 120 personnes en journée, pour leur servir un repas chaud et leur proposer des formations en vue d’une réinsertion professionnelle.

Durant cette période des fêtes, les gens sont généralement plus sensibles aux gestes de solidarité, à l’image des familles Lai qui ont fait un don de 650 000 francs. L’initiative est née de Marguerite Lai. Également membre de l’association, elle a reversé une partie des bénéfices récoltés lors d’un spectacle donné par sa troupe “O Tahiti e”. Lors du dernier regroupement familial, l’association a voulu poursuivre dans cet élan.     

Monia Laine, représentante de l’association Lai se confie à la rédaction de TNTV :

« Nous voulions suivre l’exemple de Marguerite Lai notre cousine. Nous avons donc lancé un appel au don. Si chacun d’entre nous donnait ne serait-ce que 1000 Fcfp, on va pouvoir réunir une somme conséquente (…) On entend souvent la population se plaindre des SDF mais le souci c’est où peuvent-ils aller ? La solution, c’est la construction de ce centre pour pouvoir les suivre et les aider au niveau de la nourriture, des vêtements et de la formation (…) Le but, c’est de les réintégrer à la société. Nous ne devons pas les juger, tout le monde peut être SDF du jour au lendemain (…) ».

Une somme qui contribuera à la construction du centre Te Vai-ete. La future structure accueillera les personnes qui vivent dans la rue, elle regroupera une unité de restauration, un espace santé mais aussi un pôle de formation. Un lieu essentiel pour les centaines de sans domicile fixe de la capitale.

Le Père Christophe BARLIER, Vicaire de la Cathédrale de Papeete et à l’iniatiative de ce projet de construction déclare :

« Ce n’est pas seulement le projet de l’Église mais c’est le projet de la population. A chaque fois que quelqu’un fait un don, cela montre que les gens sont sensibles à la question des sans-abris. Actuellement, le projet est à mi-parcours sur le plan financier et de la construction. Sur le point financier, on a besoin de 250 millions pour aller jusqu’au bout (…) Aujourd’hui, on a atteint les 115 millions. On est à la moitié des financements. Sur la réalisation, on est à mi-chemin aussi. Vendredi, nous allons ouvrir le bouquet final. L’ensemble du gros œuvre est terminé et dès la rentrée, c’est-à-dire le 8 ou 9 janvier, on va poser le carrelage, la peinture et la pose des fenêtres. En mai-juin, on va pouvoir inaugurer le lieu comme c’était prévu (…)

Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, selon le père Christophe, il n’y a pas d’augmentation exponentielle de sans-abris : “On est entre 250 et 350 personnes à la rue avec une fourchette large, entre les permanents et les intermittents. Ceux qui sont à la rue, mais qui ne restent pas longtemps. La situation est difficile surtout d’un point de vue sanitaire particulièrement pour les personnes qui ont des troubles psychiatriques. 2 personnes sur 10 ont des troubles psychiatriques. Ce sont des personnes qui ont besoin de traitements lourds (…) Depuis 2 ans et demi, nous n’avons plus de local, ils mangent chacun de leur côté et on voit bien que cela a des conséquences sur leur sociabilité. Avant, ils pouvaient manger ensemble, laver leurs vaisselles et s’occuper du nettoyage du lieu. Le nouveau centre permettra d’accueillir au moins 120 personnes au niveau des repas et 70 personnes en formation. Pour l’accueil à la journée, le lavage du linge, les démarches administratives, il n’y a pas vraiment de limites (…).”