dimanche 18 avril 2021
A VOIR

|

Washington: des pro-Trump font irruption dans le Capitole, où se déroulent des scènes de violences

Publié le

Des violences inédites ont eu lieu au Capitole, à Washington, ce mercredi. Ce bâtiment qui abrite le Congrès, pouvoir législatif aux Etats-Unis, a été pris d'assaut par des partisans de l'actuel président américain, Donald Trump. Un coup de force inédit, tout juste maîtrisé par les forces de l'ordre... Un couvre feu a été capitale fédérale américaine est soumise à un couvre feu ce soir.

Publié le 06/01/2021 à 13:13 - Mise à jour le 06/01/2021 à 15:26
Lecture 2 minutes

Des violences inédites ont eu lieu au Capitole, à Washington, ce mercredi. Ce bâtiment qui abrite le Congrès, pouvoir législatif aux Etats-Unis, a été pris d'assaut par des partisans de l'actuel président américain, Donald Trump. Un coup de force inédit, tout juste maîtrisé par les forces de l'ordre... Un couvre feu a été capitale fédérale américaine est soumise à un couvre feu ce soir.

Nouvelle défaite du président des Etats-Unis, Donald Trump : les démocrates remportent la double élection sénatoriale en Georgie, et prennent donc la majorité au Sénat.

Une situation qui a généré de vifs débordements de la part des partisans de l’actuel président américain, qui a demandé à ses militants de marcher sur le Capitole, lieu sacré de la démocratie américaine : « Je connais votre douleur, je sais que vous êtes blessés. Cette élection nous a été volée », a déclaré Donald Trump, dont plusieurs tweets ont été supprimés des réseaux par Twitter. Son compte a finalement été bloqué pour 12h par le réseau.

Des débordements assimilables à un coup d’Etat

L’irruption de manifestants au sein du Capitole a fortement perturbé, puis interrompu la cérémonie de certification de la victoire de Joe Biden au Congrès. Une « attaque contre la démocratie » dénonce ce dernier.

Malgré un cordon de sécurité mis en place par les forces de l’ordre, contraintes d’appeler des renforts : les émeutiers ont pris d’assaut les salles du Congrès, aux alentours de 13 heures, heure locale.

Par ailleurs, un confinement des deux chambres a été organisé et des masques à gaz ont été fournis à de nombreux élus.

Plusieurs blessés suite aux heurts

Une femme a reçu une balle dans la poitrine mais l’on n’en sait pas plus sur les circonstances de cette fusillade. Selon le média NBC News, elle serait décédée. Plusieurs agents de police ont également été blessés, notamment a cause de grenades fumigènes.

Des violences qui ont ému l’ensemble de la planète

Le monde entier est sous le choc de ces scènes de violences au cœur de la capitale fédérale américaine. On dénombre des centaines d’éditions spéciales et l’on peut dire qu’il s’agit d’un moment historique dans l’histoire des Etats-Unis. Plusieurs heures après le début des émeutes, le président Trump a finalement appelé ses partisans à « rentrer chez eux »… tout en se lamentant sur sa défaite dans une vidéo. Malgré la situation, il a tout de même adressé aux émeutiers ces quelques phrases :« Nous vous aimons. Vous êtes très spéciaux ».

Couvre feu décrété à Washington cette nuit

Le maire de Washington, Muriel Bowser, vient d’annoncer la mise en place d’un couvre-feu dans toute la ville à partir de 18 heures, ce mercredi, et jusqu’à 6h du matin jeudi.

Des bombes artisanales auraient été installées dans plusieurs zones de la capitale fédérale. Selon le média CNN, un engin explosif a été découvert, mercredi, au siège du Comité national républicain. La police l’a détecté à temps. Au moins deux autres bombes artisanales auraient été identifiées. Le Comité national démocrate a également été évacué après une enquête sur un colis suspect…

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.