mardi 31 mars 2020
A VOIR

|

Vivants après avoir dérivé 32 jours dans le Pacifique

Publié le

Deux hommes, une femme et une petite fille ont survécu après avoir dérivé pendant 32 jours dans le sud de l'océan Pacifique, a rapporté mercredi un quotidien des îles Salomon.

Publié le 12/02/2020 à 17:17 - Mise à jour le 12/02/2020 à 17:17
Lecture 2 minutes

Deux hommes, une femme et une petite fille ont survécu après avoir dérivé pendant 32 jours dans le sud de l'océan Pacifique, a rapporté mercredi un quotidien des îles Salomon.

Les survivants ont raconté que huit personnes avec lesquelles ils s’étaient embarqués, dont un bébé, avaient péri, selon le Solomon Star News.

D’après le quotidien, le groupe avait appareillé le 22 décembre de la province de Bougainville, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, dans l’intention d’aller fêter Noël dans les îles Carteret, à 100 kilomètres de là. Mais leur petit bateau a chaviré et une partie des membres du groupe se sont noyés, a raconté l’un des survivants, Dominic Stally.

Les autres sont parvenus à redresser l’embarcation, mais certains sont morts par la suite pendant la longue dérive dans des eaux traversées par de puissants courants océaniques.

« Nous ne pouvons rien faire de leurs cadavres, nous avons dû les abandonner en mer », a déclaré Dominic Stally. « Un couple est mort, laissant un bébé. Je me suis occupé du bébé, mais par la suite le bébé est mort lui aussi ».

Pour survivre, les naufragés ont mangé des noix de coco flottant à la surface de la mer et ont collecté de l’eau de pluie.

Selon Dominic Stally, plusieurs bateaux de pêche sont passés à proximité sans repérer les naufragés. Mais finalement les survivants ont été recueillis le 23 janvier au large de la Nouvelle-Calédonie après avoir dérivé pendant 32 jours sur près de 2 000 kilomètres.

Les quatre survivants ont été débarqués samedi dans le port de Honiara, capitale des îles Salomon, un État composé d’une douzaine d’îles principales et de centaines d’îles plus petites. Après avoir reçu un traitement de réhydratation, ils sont sortis de l’hôpital.

Les cas de survie extraordinaire ne sont pas rares dans le Pacifique, où les îles sont souvent séparées par d’immenses étendues d’eau.

En janvier 2014, un pêcheur salvadorien, José Alvarenga, a échoué aux îles Marshall plus de 13 mois après s’être embarqué pour la côte occidentale du Mexique avec un camarade qui a péri dans l’aventure.

Et un adolescent indonésien a survécu sept semaines en mer en 2018 après que sa petite embarcation de pêche est partie à la dérive et s’est retrouvée 2 500 kilomètres plus loin au large de Guam.

SourceAFP

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

CoVID-19 : Point sanitaire depuis la cellule de crise du PaysVOIR LE LIVE
+