mardi 7 avril 2020
A VOIR

|

Virus chinois : un deuxième cas confirmé au Japon, 830 cas en Chine

Publié le

Le ministère japonais de la Santé a annoncé vendredi avoir confirmé un deuxième cas dans l'archipel du nouveau virus apparu en Chine, où des mesures drastiques sont prises contre l'épidémie.

Publié le 23/01/2020 à 16:13 - Mise à jour le 23/01/2020 à 16:16
Lecture < 1 min.

Le ministère japonais de la Santé a annoncé vendredi avoir confirmé un deuxième cas dans l'archipel du nouveau virus apparu en Chine, où des mesures drastiques sont prises contre l'épidémie.

Le second patient atteint est un quadragénaire qui réside à Wuhan, ville du centre de la Chine, berceau de cette maladie.

« Il a ressenti de la fièvre le 14 janvier, a consulté un médecin en Chine les 15 et 17 et aucun signe de pneumonie n’avait été détecté à ce stade », a précisé le ministère.

L’homme est arrivé le 19 au Japon et a consulté de nouveau le lendemain sans qu’une pneumonie ne soit diagnostiquée. « C’est le 22 qu’elle l’a été. Il a été hospitalisé à Tokyo », a indiqué le ministère.

Les tests confirmant la maladie ont donné leurs résultats dans la nuit de jeudi à vendredi.

Ce patient a affirmé ne pas s’être rendu sur le marché de Wuhan, foyer originel de l’infection, ni « avoir été de façon assurée » en contact avec une personne atteinte. Ce patient dit par ailleurs avoir porté un masque.

Un premier cas avait été identifié au Japon il y a tout juste une semaine, chez un trentenaire japonais ayant séjourné début janvier dans la ville de Wuhan.

Il a pu quitter l’hôpital après avoir été traité.

La Chine a relevé vendredi à 25 morts et 830 cas au total le bilan de l’épidémie due à ce mystérieux virus, a indiqué la Commission nationale de la santé.

L’institution a ajouté que les autorités examinaient par ailleurs 1 072 cas suspectés de faire partie cette épidémie.

La Chine a confiné jeudi une vingtaine de millions d’habitants dans la région de Wuhan. L’OMS n’a pas déclaré l’état d’alerte internationale.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Bac et brevet en contrôle continu : et pour...

En raison de la crise sanitaire que nous connaissons, pas d’épreuves écrites communes ni d’oraux pour le baccalauréat et le brevet cette année. L’annonce était attendue. Elle a été concrétisée il y a quelques heures par le ministre de l’Éducation nationale. Quelques exceptions sont à noter, néanmoins, notamment pour les épreuves anticipées du bac.

Le tourisme entraîne l’économie bleue dans sa chute

L’onde de choc du coronavirus touche de plein fouet l’économie maritime, intimement lié au tourisme. Pêche, transport, maintenance navale, perliculture, aquaculture : les prévisions dans tous les secteurs sont de très mauvais augure, avec une chute de l’activité de 50% à 100% pour le mois d’avril. Du jamais vu selon le cluster maritime de Polynésie française, inquiet pour les filières non prioritaires.

Les boulangers autorisés à se déplacer durant la période...

Les boulangers et leurs personnels sont autorisés à effectuer tout déplacement lié à leurs activités professionnelles durant la période de confinement. Ils sont ainsi habilités à rejoindre leurs lieux de travail et à procéder à la livraison de pain dans les commerces, y compris pendant les heures du couvre-feu.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV