lundi 13 juillet 2020
A VOIR

|

Vingt corps retrouvés après l’incendie d’un bateau de tourisme en Californie

Publié le

Les secours ont retrouvé 20 corps après le violent incendie lundi matin d'un bateau de plongée sous-marine au large des côtes de Californie, a annoncé mardi la police, en précisant que les recherches d'éventuels rescapés étaient interrompues.

Publié le 03/09/2019 à 13:38 - Mise à jour le 03/09/2019 à 13:49
Lecture 2 minutes

Les secours ont retrouvé 20 corps après le violent incendie lundi matin d'un bateau de plongée sous-marine au large des côtes de Californie, a annoncé mardi la police, en précisant que les recherches d'éventuels rescapés étaient interrompues.

« Au total, 20 victimes ont été retrouvées et transportées dans les locaux du médecin légiste », a déclaré aux journalistes le shérif Bill Brown, du comté de Santa Barbara. Il s’agit de onze femmes et neuf hommes. Des analyses ADN vont débuter mardi pour les identifier, a-t-il ajouté. « Quatre à six » autres corps restent prisonniers de l’épave mais, compte-tenu du positionnement du navire, les plongeurs n’ont pas pu les récupérer, a-t-il précisé.

Le bateau de tourisme en feu (Crédit photo : Mike ELIASON/Santa Barbara County Fire Department/AFP)

Au total, 39 personnes se trouvaient à bord au moment du drame, six membres d’équipage et 33 passagers. Cinq membres de l’équipage, qui étaient réveillés lorsque l’incendie s’est déclaré, ont pu sauter par-dessus bord et ont été recueillis par un navire de plaisance présent non loin de là. Les 34 autres, qui dormaient sous le pont, ont vraisemblablement été piégés par les flammes.

Les recherches d’éventuels survivants ont été interrompues alors que huit à dix passagers sont toujours portés disparus, a pour sa part déclaré la capitaine des garde-côtes Monica Rochester. « Ce n’est jamais une décision facile de suspendre ces efforts », mais sept missions de survols par trois hélicoptères ont couvert 260 kilomètres sans repérer de signaux de détresse ou de nouveaux débris, a-t-elle expliqué. Les navires déployés en renfort n’ont pas rencontré plus de succès.

Des membres du FBI, le lendemain de l’incendie. (Crédit photo : Mario Tama/Getty Images/AFP)

Un violent incendie s’est déclaré lundi vers 03H15 à bord du « Conception », un navire de 22 mètres de long aménagé pour des sorties en mer dédiées à la plongée. Le feu était tellement intense que les pompiers n’ont pas pu mettre pied sur le navire, qui a coulé pendant leur intervention. Il gît depuis par une vingtaine de mètres de fond, tout près de l’île de Santa Cruz, au large de Santa Barbara, son port d’attache. Il y avait jeté l’ancre à l’abri d’une crique pour passer la nuit.

Aucune hypothèse n’était disponible à ce stade sur la cause de l’incendie.

D’après le site de son armateur Truth Aquatics, le « Conception », construit en 1981, avait quitté Santa Barbara samedi à l’aube pour une excursion dédiée à la plongée sous-marine dans les îles voisines, une zone extrêmement touristique.

SourceAFP

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Les États-Unis se retirent officiellement de l’OMS

Le président Donald Trump a retiré officiellement les États-Unis de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS); qu'il accuse d'avoir tardé à réagir face à la pandémie de coronavirus, ont indiqué mardi des responsables américains.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV