mercredi 1 décembre 2021
A VOIR

|

Une tribu Maori demande aux manifestants anti-vaccin de ne pas utiliser le haka

Publié le

La tribu Maori détentrice des droits de propriété intellectuelle du haka rendu célèbre par les All Blacks a demandé lundi aux manifestants anti-vaccin de cesser de réaliser le fameux rituel lors de leurs rassemblements.

Publié le 16/11/2021 à 9:21 - Mise à jour le 16/11/2021 à 9:23
Lecture 2 minutes

La tribu Maori détentrice des droits de propriété intellectuelle du haka rendu célèbre par les All Blacks a demandé lundi aux manifestants anti-vaccin de cesser de réaliser le fameux rituel lors de leurs rassemblements.

La loi néo-zélandaise reconnaît la tribu des Ngati Toa comme gardien culturel du haka Ka Mate, largement reproduit lors des récentes manifestations contre les restrictions liées au coronavirus.

“Les Ngati Toa condamnent l’utilisation du haka Ka Mate pour mettre en avant et promouvoir des messages contre la vaccination anti-Covid-19”, déclare dans un communiqué la tribu basée non loin de Wellington.

“Nous insistons pour que les manifestants cessent immédiatement d’utiliser notre taonga (trésor culturel)”, insistent-ils.

Le haka Maori connaît plusieurs formes mais le Ka Mate, réalisé par les All Blacks avant chaque match depuis plus d’un siècle, est de loin le plus connu.

Ce rituel où les pieds frappent puissamment le sol et les yeux roulent dans leurs orbites est profondément ancré dans la culture du pays et est utilisé lors des grandes occasions comme les mariages et les funérailles.  

Le Ka Mate a été composé par le chef de guerre de la tribu Ngati Toa, Te Rauparaha, vers 1820 après avoir échappé à une tribu ennemi qui le poursuivait.

En 2014, le Parlement néo-zélandais a adopté une loi reconnaissant les Ngati Toa comme gardien du haka, mais le texte ne prévoit aucune sanction en cas d’utilisation abusive.

La tribu a déjà dénoncé des utilisations commerciales du rituel et des versions satiriques ou irrespectueuses.

Le chef de l’exécutif Ngati Toa, Helmut Modlik, a clairement affiché une ligne pro-vaccin : “le vaccin contre le Covid-19 est la meilleure protection dont nous disposons”. “Nombre de nos tupuna (ancêtres) ont perdu la vie dans des pandémies précédentes”, a-t-il rappelé.

La Nouvelle-Zélande a répondu de manière radicale au Covid-19, avec des confinements stricts et une fermeture des frontières, ce qui a permis de n’enregistrer que 33 morts pour une population de cinq millions d’habitants.

Cependant, des milliers de personnes ont manifesté contre la politique de “no jab, no job” (“pas de vaccin, pas de travail”).

La Première ministre Jacinda Ardern a déploré que la jeunesse indigène soit particulièrement exposée à la désinformation sur le Covid-19. “Nous avons du mal à atteindre certains de nos jeunes Maoris”, a-t-elle regretté sur la chaîne de télévision TVNZ.

infos coronavirus