vendredi 30 septembre 2022
A VOIR

|

Une campagne océanographique pour étudier les écosystèmes marins au sud des Fidji

Publié le

Une équipe de 6 scientifiques embarquera à bord du R/V Alis, navire hauturier de la Flotte Océanographique Française, du 19 mars au 7 avril 2022, pour "étudier l’état de santé des écosystèmes marins dans des zones d’intérêt écologique du sud des îles Fidji".

Publié le 17/03/2022 à 17:28 - Mise à jour le 17/03/2022 à 17:28
Lecture 2 minutes

Une équipe de 6 scientifiques embarquera à bord du R/V Alis, navire hauturier de la Flotte Océanographique Française, du 19 mars au 7 avril 2022, pour "étudier l’état de santé des écosystèmes marins dans des zones d’intérêt écologique du sud des îles Fidji".

Les chercheurs -français, américains et fidjiens- analyseront notamment la relation entre le carbone dissous fluorescent et les premiers maillons de la chaîne alimentaire pélagique (organismes planctoniques), explique un communiqué de l’IRD. Cette expédition sera également l’occasion de mener le projet d’exploration GLI-FI, en pilotant le glider SeaExplorer, un robot sous-marin du MIO (Institut Méditerranéen d’Océanologie).

La campagne SOKOWASA (pour SOuthern-fiji-Kadavu Oceanographic WAter Survey on Alis, “Aller à la mer en bateau” en fidjien) est organisée par la Flotte Océanographique Française, l’IRD et le CNRS-INSU, auquel est associé le Centre d’excellence pour la durabilité dans le Pacifique (laboratoire PaCE-SD) de l’Université du Sud Pacifique (USP). Elle fédère plusieurs laboratoires partenaires : l’Institut Méditerranéen d’Océanologie (MIO), l’Institution of Oceanography (la Scripps) associée à la Japan Aerospace Exploration Agency (JAXA), le Helmholtz-Zentrum Hereon, ainsi que l’entreprise ALSEAMAR, concepteur du SeaExplorer. 

Les scientifiques, conduits par Cécile Dupouy (MIO, IRD) et Awnesh Singh (PaCE-SD, Fidji), piloteront le glider SeaExplorer le long d’un transect de 100 km entre les passes de Laucala Bay et l’île de Kandavu. Ils collecteront des échantillons d’eau sur une grille de 20 stations entourant ce transect, correspondant à l’extension du panache coloré observé en parallèle par satellite. En plus des sondes mesurant les paramètres physiques classiques, le SeaExplorer est équipé de mini-fluorimètres innovants captant différents composés, indicateurs d’apports dissous terrestres ou marins. Ce projet d’exploration GLI-FI est financé par le programme LEFE de l’INSU-CNRS.

En raison de la crise sanitaire Covid-19, le R/V Alis n’accostera pas aux îles Fidji, ce qui sera réservé à la deuxième campagne : SOKOWASA 2, possiblement programmée en 2023. Outre le volet recherche, SOKOWASA apportera des données pour des doctorants fidjiens soutenus par l’IRD au travers du programme ARTS (Allocation de Recherche pour une Thèse au Sud) et étudiant la composition des eaux de Laucala Bay et la phénologie du panache issu de la rivière Rewa en cas de fortes pluies. 

La campagne permettra également de sensibiliser le grand public aux changements globaux dans le Pacifique et à la vulnérabilité de l’environnement océanique côtier face à ces changements globaux, thème de recherche du laboratoire PaCE-SD de l’USP. Enfin, grâce à un carnet de bord mis en ligne et alimenté par l’équipage, les étudiants de l’USP pourront suivre tout au long de la campagne les mouvements du glider dans la colonne d’eau, ainsi que les avancées de l’échantillonnage.

Cette campagne océanographique s’inscrit dans le cadre d’un Memorandum of Understanding ré-actualisé en 2022 entre l’IRD et l’USP et illustre la richesse des partenariats et l’excellence scientifique face aux grands enjeux de développement dans les pays du Sud.

Le glider SeaExplorer, un planeur sous-marin innovant

Le planeur sous-marin SeaExplorer est une puissante plateforme de détection autonome conçue pour collecter des profils de données de la colonne d’eau avec une très large couverture spatio-temporelle (des milliers de km et des semaines à des mois d’endurance). Entraîné par les changements de flottabilité, le véhicule glisse silencieusement vers le haut et vers le bas de la colonne d’eau tout en collectant des données physiques, chimiques, biologiques et/ou acoustiques en fonction des capteurs installés.

infos coronavirus