jeudi 17 juin 2021
A VOIR

|

Un surfeur blessé par un requin dans l’ouest de l’Australie

Publié le

Publié le 10/11/2018 à 7:58 - Mise à jour le 10/11/2018 à 7:58
Lecture 2 minutes

Le surfeur d’une vingtaine d’années a été mordu à la jambe au large de Pyramids Beach, une plage au sud de Perth, la capitale de l’État d’Australie-Occidentale. 

Un témoin a raconté au site internet WA Today que le surfeur était avec un autre surfeur dans l’eau quand un banc de saumons est passé, avant que l’alarme anti-requin ne se déclenche.

« Il a été attaqué au niveau du bas de la jambe, et subi plusieurs morsures », a déclaré Damian Baker, qui se trouvait sur le rivage. 

Le jeune homme est parvenu à se hisser sur un rocher après l’attaque. Il a été hospitalisé mais ses jours ne sont pas en danger. 

L’attaque a été confirmée par les autorités qui ne connaissent pas l’espèce du requin impliqué. 

Les plages de la zone ont été fermées et la police a lancé des patrouilles maritimes, selon les autorités.

Il s’agit de la cinquième attaque en deux mois en Australie. 

Un nageur est mort lundi dernier après avoir été blessé dans l’après-midi dans l’archipel des Whitsundays, au large du Queensland (nord-est). Il s’agissait de la troisième attaque du genre en deux mois dans ce secteur. 

Mercredi, un surfeur a repoussé grâce à son surf un requin qui l’avait attaqué et blessé à Shelly Beach, un spot touristique de Ballina situé à 750 km au nord de Sydney.

Les derniers incidents ont ravivé les débats sur le meilleur moyen d’éviter les rencontres entre les requins et des amateurs de sports nautiques de plus en plus nombreux.

Rédaction web avec AFP

infos coronavirus

Covid-19 : une aide pour les entreprises qui ont été contraintes de restreindre leur activité

Dans son compte-rendu, le conseil des ministres annonce une "aide financière exceptionnelle" de prise en charge de la patente des entreprises et sociétés ayant fait l'objet d'une interdiction d'accueil du public ou d’une interdiction ou d’une restriction d’activité en raison de la crise sanitaire de la Covid-19.