dimanche 20 octobre 2019
A VOIR

|

Un Philippin secouru après avoir dérivé 56 jours en mer

Publié le

Publié le 26/03/2017 à 7:23 - Mise à jour le 26/03/2017 à 7:23
Lecture 2 minutes

Selon le journal papouasien Post Courier citant la police locale, un bateau de pêche a retrouvé le 9 mars Rolando Omongos, 21 ans, affaibli et hagard alors qu’il dérivait, sans nourriture à bord. Il a été transporté à Rabaul, sur l’île papouasienne de Nouvelle-Bretagne, où il a été examiné par des médecins et où il se trouve toujours à bord du bateau pendant qu’est organisé son voyage de retour aux Philippines, selon le Post Courier.

En janvier, une tempête avait éloigné le canot dans lequel il se trouvait avec son oncle de leur navire de pêche, parti le 21 décembre du port de General Santos, a expliqué à l’AFP par téléphone depuis ce port du sud des Philippines la mère du survivant Rosalie Omongos.

Tous deux se sont alors retrouvés sans carburant, sans nourriture et sans matériel pour pêcher, a poursuivi cette femme âgée de 40 ans qui est également la soeur de l’homme décédé. “Rolando m’a dit qu’ils avaient perdu leur voix en une semaine et que mon frère est mort ensuite. Mon fils dit qu’il a pleuré mais que ses yeux étaient secs”.
“Il m’a dit avoir gardé le corps de son oncle à bord au cas où un bateau viendrait les secourir mais il a fini par le jeter à l’eau quand il a commencé à sentir mauvais”, a-t-elle ajouté, précisant avoir parlé à son fils le 12 mars, trois jours après son sauvetage.
Rolando et son oncle, âgé de 31 ans, ont recueilli de l’eau de pluie dans un récipient en plastique pour la boire, a-t-elle indiqué. “Ils ont souffert de la faim et de la soif, leur peau était brûlée par le soleil”.

Quand le navire de pêche est rentré après la tempête avec son équipage sans Rolando et son oncle, la famille les a crus morts tous les deux.
“C’est difficile pour nous d’accepter la mort de mon frère mais nous avons été très heureux en apprenant que mon fils était vivant”, a dit la mère du survivant.

Le patron des deux hommes a déclaré le sauvetage de Rolando et la mort de son oncle aux garde-côtes philippins le 10 mars, a déclaré à l’AFP Emma Ruth Consuelo, officier des garde-côtes de General Santos. Ni les garde-côtes ni la mère de Rolando ne savaient quand il pourrait rentrer chez lui. Son employeur n’a pu être joint samedi.

AFP

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui ? Quand ? Comment ?

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

18ème salon des îles Australes du 21 octobre au...

La 18ème édition du salon des îles Australes ouvre ses portes lundi 21 octobre à l’Assemblée. Sur le thème de la "valorisation des merveilles de l’artisanat en mer et sur terre", plus de 70 exposants de l’archipel ont fait le déplacement. Ramona Tevaeara’i, présidente du comité organisateur, était l’invitée de notre journal :

Nucléaire : “Il faut que tous nos enfants connaissent...

Sept mois après la disparition de Roland Oldham, Moruroa e Tatou a un nouveau président. Hirohiti Tefaarere a tenu jeudi matin sa première réunion de travail avec les membres de son bureau. Aujourd’hui retraité de l’assemblée, Hirohiti Tefaarere est bien connu pour avoir milité aux côtés des partis indépendantistes tels que le Here Ai’a, Te Nunaa ia Ora, Ea Api avec John Teariki et enfin le Ia Mana te Nunaa. Il a aussi présidé plusieurs clubs sportifs. Cet ancien syndicaliste a été à l’origine des principales réformes sociales du pays. Membre fondateur de Moruroa e Tatou, Hirohiti Tefaarere a créé en 1988 le comité pour la paix Te Rai Hau et en 1987 la Ligue des droits de l’Homme et du citoyen. Son prochain combat : l’enseignement de l’histoire du nucléaire à l’école et faire reconnaître le 2 juillet comme jour férié.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X