lundi 26 octobre 2020
A VOIR

|

Un pêcheur tué par un requin en Nouvelle-Calédonie

Publié le

NOUVELLE-CALÉDONIE - Un pêcheur d'une quarantaine d'années a été tué par un requin ce mercredi à l'extrême nord de la Nouvelle-Calédonie, quelques jours après qu'un enfant de 10 ans a été sévèrement mordu à Nouméa par un requin-bouledogue, a annoncé la gendarmerie de Nouvelle-Calédonie.

Publié le 29/05/2019 à 14:58 - Mise à jour le 06/01/2020 à 10:03
Lecture < 1 min.

NOUVELLE-CALÉDONIE - Un pêcheur d'une quarantaine d'années a été tué par un requin ce mercredi à l'extrême nord de la Nouvelle-Calédonie, quelques jours après qu'un enfant de 10 ans a été sévèrement mordu à Nouméa par un requin-bouledogue, a annoncé la gendarmerie de Nouvelle-Calédonie.

Des gendarmes et un médecin légiste ont été dépêchés dans le petit archipel des îles Belep, où résidait cet homme qui a été attaqué dans l’après-midi alors qu’il pêchait des holothuries (bêches de mer) en compagnie de trois autres pêcheurs.

Un cousin de la victime, qui était présent lors du drame, a raconté à l’AFP qu’il avait aperçu le malheureux quand « il était déjà inconscient dans l’eau après avoir perdu beaucoup de sang ».

« On pense qu’il s’est fait attaquer par surprise car il a été mordu par l’arrière au niveau du mollet, la blessure allait du genou à la cheville. Je l’ai transporté jusqu’au bateau et on a essayé de le réanimer, tout en appelant les secours mais c’était trop tard », a-t-il déclaré. La zone récifale où l’accident s’est produit se trouve à une quarantaine de kilomètres de la terre ferme.

Cet accident survient après que samedi un petit garçon de 10 ans a eu la jambe et une partie du bassin arrachés par un requin-bouledogue d’environ 3,50 mètres, qui a été abattu par les autorités. L’enfant se baignait dans une marina de Nouméa, à proximité du bateau familial. Prénommé Anthony, il est actuellement hospitalisé au Médipôle de Koutio, dans un état grave mais « il se réveille doucement », ont indiqué ses proches sur Facebook.

REPORTAGEAFP

infos coronavirus