samedi 26 septembre 2020
A VOIR

|

Un énorme incendie au port de Beyrouth quelques semaines après l’explosion

Publié le

Un énorme incendie s'est déclaré jeudi dans un entrepôt du port de Beyrouth, semant la panique parmi des Libanais encore sous le choc de l'explosion meurtrière et dévastatrice qui a traumatisé la capitale il y a cinq semaines.

Publié le 10/09/2020 à 10:10 - Mise à jour le 10/09/2020 à 10:12
Lecture 2 minutes

Un énorme incendie s'est déclaré jeudi dans un entrepôt du port de Beyrouth, semant la panique parmi des Libanais encore sous le choc de l'explosion meurtrière et dévastatrice qui a traumatisé la capitale il y a cinq semaines.

D’épaisses colonnes de fumée noire sont visibles depuis plusieurs quartiers de la capitale. L’incendie a touché un entrepôt où sont stockés des bidons d’huile et des pneus de voiture, a indiqué l’armée libanaise dans un communiqué, appelant les habitants à quitter les quartiers environnants.

Selon La Croix-rouge, l’incendie a pris dans un entrepôt où l’organisation internationale stockait de l’aide alimentaire. La Croix rouge dit craindre une perturbation de ses opérations humanitaires menées après l’explosion dévastatrice du 4 août.

« L’entrepôt en feu, c’est là où la Croix-Rouge entrepose des milliers de colis alimentaires et un demi-million de litres d’huile (…) Notre opération humanitaire risque d’être sérieusement perturbée », a indiqué sur Twitter le directeur régional du Comité international de la Croix-Rouge pour le Proche et Moyen-Orient, Fabrizio Carboni.

Lire aussi – Explosions : plus de 100 morts, l’aide internationale commence à arriver au Liban

Des camions de la défense civile ont été dépêchés sur le site de l’incendie, tandis que l’armée a déployé des hélicoptères pour tenter d’éteindre les flammes.

Sur les réseaux sociaux, nombre de vidéos montrent une grande boule de feu et d’épaisses colonnes de fumée noire. Le mot dièse en arabe #PortdeBeyrouth est parmi les plus repris sur Twitter.

« Feu démentiel au port, provoquant la panique dans tout Beyrouth. On ne peut pas avoir une pause », a déploré sur Twitter une chercheuse de Human Rights Watch (HRW), Aya Majzoub.

L’incendie qui s’est déclaré jeudi dans le port de Beyrouth pourrait avoir été causé par un acte de « sabotage », « une erreur technique » ou « une négligence », a déclaré le président Michel Aoun, ajoutant que les responsables devront rendre des comptes.

« L’incendie d’aujourd’hui pourrait être un acte de sabotage intentionnel, ou le résultat d’une erreur technique (…) ou d’une négligence », a indiqué le président à l’ouverture d’une réunion du conseil supérieur de Défense. « Dans tous les cas la cause doit être connue le plus rapidement possible et les responsables doivent rendre des comptes », a-t-il dit, selon le compte Twitter de la présidence.

Greenpeace a mis en garde jeudi les habitants de Beyrouth contre des particules « toxiques » pouvant se trouver dans l’épaisse fumée noire provoquée par l’incendie.

« La fumée peut inclure des composés hautement toxiques et cancérigènes, du carbone noir et des gaz acides », a indiqué sur Twitter l’ONG pour la protection de l’environnement.

« Les pneus qui brûlent produisent des particules fines, de la fumée visible et des cendres, mais aussi des polluants organiques volatiles qui peuvent être inhalés même en dehors du nuage de fumée », a souligné Greenpeace.

Le 4 août, une gigantesque explosion au port, déclenchée par un incendie, a dévasté des pans entiers de la capitale, faisant au moins 190 morts et plus de 6 500 autres.

SourceAFP

infos coronavirus

Témoignage : elle raconte comment elle a vécu la covid-19

Heureusement, tous les malades de la Covid ne développent pas de forme grave, comme en témoigne Me Brigitte Gaultier. Cette avocate au barreau de Papeete vient juste de reprendre son activité après plusieurs jours d’arrêt contraints et forcés. La sexagénaire a en effet contracté le virus après un rendez-vous avec l’un de ses clients. Durant 5 jours, elle a ressenti courbatures et grande fatigue, mais n’a jamais craint pour sa vie.

Le Pays accorde un prêt de 9,6 milliards de Fcfp à la CPS

Le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, et le directeur de la Caisse de Prévoyance Sociale (CPS) par intérim, Vincent Dupont, ont signé, vendredi, une convention relative au prêt de trésorerie de 9,6 milliards de Fcfp, accordé par le Pays au profit de la CPS.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Le Pays accorde un prêt de 9,6 milliards de...

Le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, et le directeur de la Caisse de Prévoyance Sociale (CPS) par intérim, Vincent Dupont, ont signé, vendredi, une convention relative au prêt de trésorerie de 9,6 milliards de Fcfp, accordé par le Pays au profit de la CPS.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV