samedi 21 mai 2022
A VOIR

|

Ukraine : Poutine déclenche une opération militaire, le point sur la situation

Publié le

Situation sur le terrain, réunions diplomatiques, principales déclarations : le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Publié le 24/02/2022 à 6:41 - Mise à jour le 25/02/2022 à 10:46
Lecture 3 minutes

Situation sur le terrain, réunions diplomatiques, principales déclarations : le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.


Le président russe Vladimir Poutine a enclenché jeudi une “opération militaire spéciale” en Ukraine pour défendre les séparatistes de l’est du pays et “démilitariser et dénazifier” son voisin pro-occidental.

Le Kremlin a précisé que cette opération ayant pour objectif l’imposition d’un “statut neutre” à l’Ukraine, durerait le temps nécessaire, en fonction de ses “résultats” et sa “pertinence”.

Invasion “de grande ampleur”

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba, a peu après annoncé le début d’une “invasion de grande ampleur”.

L’offensive russe vise à “décapiter” le gouvernement à Kiev et installer à la place un régime favorable à Moscou, a de son côté affirmé un responsable militaire américain.

Bombardements et forces terrestres

L’armée russe a affirmé avoir détruit 74 installations militaires, dont 11 aérodromes dans le pays, ainsi que 18 stations radar des systèmes de défense antimissile, des déclarations invérifiables.

Les Russes ont conquis un aéroport militaire situé à une quarantaine de kilomètres de Kiev, a reconnu le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Selon le ministère russe de la Défense, les séparatistes prorusses à l’offensive contre l’armée ukrainienne dans l’Est et sous le couvert de bombardements russes ont “progressé de 7 kilomètres” dans leur attaque.

Des forces terrestres russes ont pénétré dans la région de Kiev à partir du Bélarus pour mener une attaque sur des cibles militaires, selon Kiev. 

Des combats sont également en cours près d’un dépôt de déchets nucléaires de la centrale de Tchernobyl.

L’Ukraine déplore des dizaines de morts

Au moins 40 soldats et une dizaine de civils ont été tués, selon Kiev.

Les autorités de la région d’Odessa ont par ailleurs indiqué que 18 personnes avaient été tuées dans un village par des frappes, sans qu’on sache si ces victimes avaient été comptabilisées dans le bilan global. 

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a dit craindre un nombre massif de victimes.

L’armée ukrainienne a également affirmé avoir abattu cinq avions et un hélicoptère de l’armée russe et avoir tué une cinquantaine “d’occupants russes” dans l’est du pays.

Puissantes explosions

Une série d’explosions ont été entendues à Kiev, où les sirènes d’alarme anti-bombardement ont retenti. Dans l’après-midi, le maire a annoncé un couvre-feu.

Explosions également à Kramatorsk, ville dans l’est qui sert de quartier général à l’armée ukrainienne, à Kharkiv, deuxième ville du pays située près de la frontière russe, à Odessa, sur la mer Noire, ainsi qu’à Marioupol, plus grande ville ukrainienne proche de la zone de front. 

Condamnations en cascade

Les Etats-Unis, l’Otan, l’Union européenne, le G7, l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni, l’Italie, le Japon, la Finlande, la Suède, la Turquie, entre autres, ont condamné l’attaque.

Les Etats-Unis déposeront jeudi un projet de résolution sur la table du Conseil de sécurité de l’ONU condamnant la Russie pour sa “guerre” en Ukraine. Le président Joe Biden s’exprimera à 17H30 GMT.

De son côté, la Chine dit qu’elle “comprend les préoccupations” de la Russie.

Réunions diplomatiques

Le Comité des ministres du Conseil de l’Europe tient une “réunion extraordinaire”. Les dirigeants des 27 pays de l’UE doivent se réunir en sommet dans la soirée. 

L’Otan prévoit vendredi un sommet en visioconférence.

Promesses de sanctions “massives”

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a averti que les Occidentaux imposeraient des sanctions “massives” contre la Russie.

L’UE prépare un nouveau train de sanctions qui est le “plus sévère jamais mis en oeuvre”, selon son chef de la diplomatie Josep Borrell.

La Russie a promis une réplique “sévère” aux sanctions.

Tempête sur les marchés

Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans. 

La chute des Bourses européennes s’accélérait en milieu de journée, perdant jusqu’à 5%. Wall Street a ouvert en baisse.

Le prix des céréales a atteint des niveaux records sur le marché européen, avec un pic totalement inédit pour le blé à 344 euros la tonne sur Euronext.

Crédit JACK GUEZ / AFP

Ukraine : Macron recevra vendredi Hollande et Sarkozy

Le président Emmanuel Macron recevra successivement vendredi ses prédécesseurs François Hollande et Nicolas Sarkozy pour s’entretenir avec eux de l’attaque russe en Ukraine, a indiqué l’Elysée jeudi, confirmant une information de CNews.

Il accueillera d’abord M. Hollande puis M. Sarkozy plus tard dans la journée.

À plusieurs reprises au cours du quinquennat, le chef de l’Etat a reçu les deux ex-présidents ou échangé avec eux, comme en juin 2020 où il les avait invités à l’Elysée pour les consulter sur l’après-Covid.

Il les a aussi conviés régulièrement à assister à ses côtés à des cérémonies mémorielles, comme lorsqu’il avait présidé en mars 2021 une cérémonie d’hommage aux victimes du terrorisme, entouré de Nicolas Sarkozy et François Hollande.

Le chef de l’Etat doit s’envoler jeudi pour Bruxelles où se tient un conseil européen qui doit étudier des sanctions contre la Russie après l’opération de guerre lancée contre l’Ukraine. 

infos coronavirus