fbpx
mardi 25 février 2020
A VOIR

|

Solar Impulse a traversé le Pacifique sans encombres

Publié le

Publié le 23/04/2016 à 15:51 - Mise à jour le 23/04/2016 à 15:51
Lecture 2 minutes

Le Pacifique est fait, mon ami. J’adore, mais c’est fait“, a déclaré le pilote suisse Bertrand Piccard, juste avant l’atterrissage à Moffett Airfield, au sud de San Francisco, à 23H44  heure locale. “C’est l’une des expériences les plus époustouflantes que j’aie jamais vécues“, a-t-il lancé à sa descente d’avion, après ce vol d’une soixantaine d’heures pendant laquelle il ne pouvait pas dormir plus de 20 minutes d’affilée. “La révolution de la technologie propre doit continuer à avancer“, a-t-il ajouté, avant de redire sa conviction que, “dans 10 ans, des avions électriques pourront transporter une cinquantaine de personnes; “Cela va arriver. Ce n’est pas de la science-fiction, c’est réel.”
 
Solar Impulse était parti jeudi de l’archipel américain de Hawaï, au milieu du Pacifique, où il avait dû faire plusieurs mois d’escale technique pour réparer les batteries endommagées par une chaleur excessive pendant la traversée depuis le Japon.
 
Le vol entre Hawaï et la Californie représentait un “défi” technique, avait estimé au début du périple Bertrand Piccard. Il avait expliqué que l’envergure des ailes du SI2, équivalente à celles des plus gros avions commerciaux (63,4 mètres) pour un poids de seulement 1,5 tonne (poids d’une fourgonnette), rendait l’appareil “très sensible aux turbulences“. 
 
Cette traversée du Pacifique est aussi la plus périlleuse en raison de l’absence de sites proches d’atterrissage en cas d’urgence. Le pilote de Solar impulse, avait-il rappelé avant son départ, ne peut pas dormir ou s’assoupir plus de 20 minutes d’affilée car, “après 20 minutes, on doit se réveiller pour tout contrôler” et s’assurer que le vol se déroule bien. L’avion ne pouvant transporter qu’un seul pilote, Bertrand Piccard, âgé de 58 ans, et son compatriote André Borschberg, 63 ans, se relaient à chaque étape pour accomplir à tour de rôle les longs vols solo.
 
C’est André Borschberg qui pilotera l’avion pour la traversée des Etats-Unis jusqu’à New York, où il devrait atterrir non loin de la Statue de la Liberté. L’étape suivante sera la traversée de l’Atlantique, et enfin le vol d’Europe vers Abou Dhabi.
 
Le SI2, appareil expérimental révolutionnaire fonctionnant grâce à des batteries se rechargeant avec plus de 17.000 cellules photovoltaïques sur ses ailes qui captent l’énergie solaire, a ainsi repris son tour du monde entamé en mars 2015 à Abou Dhabi et interrompu pendant près de 10 mois. En effet, durant le vol en provenance du Japon, effectué en une durée record de 5 jours et 5 nuits, les batteries de l’appareil avaient été endommagées par une chaleur excessive. L’avion était donc resté au sol à Hawaï pendant 293 jours, d’abord pour effectuer les réparations et ensuite pour attendre une fenêtre favorable, du point de vue météorologique, pour repartir. Réitérant avant son départ d’Hawaï son message pour promouvoir les énergies alternatives, le pilote helvétique avait déjà dit sa conviction de voir des avions électriques fonctionner d’ici à dix ans pour des vols commerciaux, avec des batteries rechargées sur secteur.
 
En revanche, il a reconnu que des avions de passagers avec batteries alimentées à l’énergie solaire ne devraient pas être possibles dans l’aviation commerciale à l’avenir. Solar Impulse est seulement une expérience “pour montrer la voie au développement de nouvelles technologies“, a-t-il souligné.
 

Rédaction web avec AFP

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X