vendredi 5 mars 2021
A VOIR

|

Quand les atolls de Polynésie inspirent un concepteur de vague artificielle

Publié le

Publié le 25/12/2016 à 15:11 - Mise à jour le 25/12/2016 à 15:11
Lecture < 1 min.

Inspirée du fonctionnement des atolls polynésiens et des passes du Bassin d’Arcachon, Okahina utilise la souplesse et la faiblesse naturelles de l’eau pour créer une vague à surfer bien plus respectueuse de l’environnement que toutes les vagues artificielles existantes. A l’inverse des piscines en dur, l’Okahina Wave est une structure souple en forme de cercle simulant des vagues dans des plans d’eau existants.

Cette structure fabriquée à l’aide d’un mélange de composite et d’acier « améliore la qualité de l’eau pour la faune et la flore », précise Laurent Héquily. Selon lui, le brassage de l’eau créé par le mouvement de la vague « oxygène le plan d’eau et limite son réchauffement ».

Si ce projet est initialement fait pour créer des spots de surf à l’année, son concept peut servir de récif artificiel et donc créer des nouveau spots de plongée.

Un premier prototype à l’échelle un quart a été testé en Aquitaine  durant l’été 2016. Le résultat s’est révélé convaincant. Dans la ligne de mire de Laurent Héquily : les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 avec l’arrivée du surf comme sport officiel.
 

Rédaction Web

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu