jeudi 6 mai 2021
A VOIR

|

Pyongyang se moque de Trump et précise son plan d’attaque sur Guam

Publié le

Publié le 09/08/2017 à 5:35 - Mise à jour le 09/08/2017 à 5:35
Lecture 2 minutes

L’armée nord coréenne explique que quatre missiles seront tirés simultanément et qu’ils survoleront les préfectures japonaises de Shimane, Hiroshima et Koichi. 
 
Les engins « voleront 17 minutes et 45 secondes sur une distance de 3.356,7 km, et s’écraseront en mer à 30 ou 40 km de Guam ». Ils s’abîmeraient ainsi à l’extérieur des eaux territoriales américaines.
 
Le Japon, qui a déjà averti qu’il abattrait tout missile menaçant son territoire, a réaffirmé qu’il ne pourrait « jamais tolérer les provocations » du pays reclus.
 
Située dans le Pacifique-ouest, à quelque 3.500 km de la Corée du Nord, Guam compte des installations stratégiques américaines — bombardiers lourds à longue portée, chasseurs et sous-marins — qui participent régulièrement à des démonstrations de force sur et près de la péninsule coréenne, à la grande fureur de Pyongyang.
 
Guam, où vivent 162.000 habitants, est également équipé d’un bouclier anti-missiles THAAD.
 
Le professeur Yang Moo-Jin, de l’université des Etudes nord-coréennes de Séoul, souligne le caractère inhabituel des précisions fournies par Pyongyang.
 
Cet avertissement fait suite à un tweet menaçant du chef de la Maison Blanche affirmant que l’arsenal nucléaire américain est « plus fort et plus puissant que jamais« .

Quelques heures auparavant, Donald Trump avait stupéfait la communauté internationale en promettant au dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un la « colère » et le « feu », mise en garde qui semblait tout droit sortie du répertoire oratoire de Pyongyang.
 

Rédaction web avec AFP

infos coronavirus