samedi 6 juin 2020
A VOIR

|

Projet d’attentat en Australie: la presse évoque plusieurs pistes

Publié le

Publié le 30/07/2017 à 5:20 - Mise à jour le 30/07/2017 à 5:20
Lecture 2 minutes

Le Premier ministre australien Malcolm Turnbull a déclaré que le projet d’attaque en était à un stade « avancé » mais s’est refusé à tout commentaire sur les méthodes contradictoires évoquées par les médias qui auraient été envisagées.
 
Les quatre hommes, deux pères à la double nationalité australienne et libanaise et leurs fils, ont été arrêtés samedi à Sydney.
 
D’après le Sydney Daily Telegraph, ils projetaient de placer une bombe artisanale dans des bagages en cabine à bord d’un avion reliant Sydney et une destination au Moyen-Orient. L’engin aurait été dissimulé dans une machine à hacher la viande, ajoute le journal.
 
Le Sydney Morning Herald rapporte aussi que cette piste du hachoir à viande est examinée par les enquêteurs.
 
De son côté, le journal The Australian, citant des sources mutiples, explique que les suspects envisagaient de placer à bord de l’avion un engin « non traditionnel » capable de diffuser du gaz toxique. Toutes les personnes présentes auraient été immobilisées ou tuées, selon la même source.
 
« Je dois respecter l’intégrité de l’enquête », a déclaré M. Turnbull pour expliquer son refus de s’exprimer sur les pistes avancées par la presse. « Il y aura plus à dire dans les jours à venir », a-t-il déclaré, parlant de la « motivation terroriste extrémiste » des suspects.
 
Les mesures de sécurité ont été renforcées dans les aéroports australiens.
 
L’Australie a relevé son niveau d’alerte aux attaques terroristes en septembre 2014, de peur d’attentats inspirés par des organisations comme le groupe Etat islamique.
 
Depuis lors, une douzaine d’attaques ont été déjouées et 70 personnes ont été inculpées. Les autorités n’ont cependant pas évité d’autres attaques, parmi lesquelles une prise d’otages dans un café de Sydney. Deux otages et l’auteur avaient été tués.
 

AFP

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Rurutu et Raiatea : les internes de Rimatara et...

Les internes des Raromatai et de Rimatara ont repris le chemin de l'école, malgré quelques inquiétudes liées au Covid-19. Et si des parents sont toujours réticents à l’idée de renvoyer leurs enfants à l’école, d’autres n’ont pas le choix : touchés par un tourisme en berne, plusieurs foyers se retrouvent en difficulté financière.

CAPF : ouverture des inscriptions pour la rentrée 2020/2021

Les inscriptions pour la saison 2020/2021 du Conservatoire artistique de la Polynésie française ouvrent ce mardi 2 juin 2020, jusqu'au vendredi 31 juillet prochain.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV