vendredi 29 mai 2020
A VOIR

|

Plus d’un million de cas du nouveau coronavirus officiellement recensés dans le monde

Publié le

Au moins 1 000 036 cas d’infection, parmi lesquels 51 718 décès, ont été détectés dans 188 pays et territoires, selon un comptage réalisé par l’AFP à partir de sources officielles vers 19H00 GMT.

Publié le 02/04/2020 à 10:35 - Mise à jour le 02/04/2020 à 10:39
Lecture 3 minutes

Au moins 1 000 036 cas d’infection, parmi lesquels 51 718 décès, ont été détectés dans 188 pays et territoires, selon un comptage réalisé par l’AFP à partir de sources officielles vers 19H00 GMT.

Le cap symbolique d’un million de cas officiellement déclarés de nouveau coronavirus dans le monde a été franchi jeudi vers 19H00 GMT, selon un comptage réalisé par l’AFP à partir de sources officielles.

Au moins 1 000 036 cas d’infection, parmi lesquels 51 718 décès, ont été détectés dans 188 pays et territoires, notamment aux États-Unis (234 462 cas, dont 5 607 morts), où la pandémie progresse actuellement le plus rapidement, en Italie (115 242 cas), pays le plus durement touché en nombre de décès avec 13 915 morts, en Espagne (110 238 cas, dont 10 003 morts) et en Chine (81 589 cas, dont 3 318 morts), berceau de la pandémie.

En France, le bilan officiel s’est alourdi à 4 503 morts (à l’hôpital), auxquels il faut désormais ajouter au moins 884 personnes âgées décédées en maison de retraite. Au total, ce sont donc au moins 5 387 personnes qui sont décédées. 

Le nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant que les cas graves.

La moitié de l’humanité appelée à se confiner

Plus de 3,9 milliards de personnes, soit la moitié de la population mondiale, sont désormais appelées ou contraintes à rester confinées chez elles pour lutter contre la propagation du Covid-19, selon un comptage réalisé jeudi à partir d’une base de données de l’AFP.

Ce seuil de 50% de l’humanité (7,8 milliards, selon l’ONU) a été atteint après l’instauration d’un couvre-feu en Thaïlande (à partir de vendredi).

En Afrique, le Togo a instauré l’état d’urgence sanitaire pour trois mois et l’Erythrée un confinement de 21 jours.

En Russie, le président Vladimir Poutine a prolongé jusqu’à la fin du mois le principe de jours chômés imposé depuis une semaine, laissant aux autorités régionales la responsabilité de fixer les termes du confinement. La ville de Moscou, principal foyer dans le pays, a prolongé le confinement pour un mois.

Submergé, le crématorium de Milan ferme

Le plus grand crématorium de Milan a fermé ses portes jeudi, débordé par l’afflux de corps qu’il ne parvient plus à incinérer.

Plus de la moitié des décès en Italie ont été comptabilisés en Lombardie, la région de Milan (nord), poumon économique de la péninsule.   

Le chômage explose

Les demandes hebdomadaires d’allocations chômage aux États-Unis ont enregistré un nouveau record la semaine passée, avec 6,6 millions de nouvelles demandes.

L’Espagne a enregistré en mars 302 265 nouveaux demandeurs d’emploi.

Lufthansa va mettre plus de 60% de ses salariés au chômage partiel et le patron de Boeing a annoncé la mise en oeuvre d’un plan de départs volontaires.

Le trafic aérien passager s’est effondré de 14,1% dans le monde en février, en comparaison annuelle, selon l’Association internationale du transport aérien. « Il s’agit de la plus forte baisse du trafic depuis le 11-Septembre ».

160 milliards de la Banque mondiale

La Banque mondiale s’est dite prête à débloquer jusqu’à 160 milliards de dollars (environ 17,6 billions de Fcfp) au cours des 15 prochains mois pour aider les pays à répondre aux conséquences sanitaires immédiates de la pandémie et soutenir la reprise économique.

La Commission européenne a quant à elle proposé de créer un instrument pour garantir jusqu’à hauteur de 100 milliards d’euros (environ 12 billions de Fcfp) les plans nationaux de soutien à l’emploi mis en place en raison de l’épidémie.

Nouvelle alerte en Chine

Alors que la province chinoise du Hubei et sa capitale Wuhan, berceaux du Covid-19, se rouvrent progressivement au monde, le comté de Jia, dans le centre de la Chine, a mis ses quelque 600 000 habitants en confinement après la découverte d’un cas.

Soupçons sur les chiffres chinois

Selon un rapport confidentiel du renseignement américain, le nombre de morts et de cas de contamination affichés par Pékin sont intentionnellement en-deçà de la réalité.

À ce jour, les chiffres officiels chinois s’élèvent à 81 589 cas, dont 3 318 morts.

La convention démocrate reportée

La convention du parti démocrate américain, lors de laquelle doit être désigné son candidat à la présidentielle face à Donald Trump, a été reportée d’un mois jusqu’à la semaine du 17 août.

Le Zaandam autorisé à accoster

Le navire de croisière Zaandam, qui transporte des passagers atteints du coronavirus et a été rejeté par plusieurs ports en Amérique latine, a été autorisé à accoster en Floride.

SourceAFP

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV