mercredi 23 septembre 2020
A VOIR

|

Nouvelles pressions sur le Japon pour sa chasse à la baleine

Publié le

Le Japon a assuré vendredi ne plus chasser de rorquals boréals, une baleine classée "en danger", dans les eaux internationales, mais s'est vu accuser de violer un traité en autorisant la vente d'anciens stocks de viande de cette espèce.

Publié le 16/08/2019 à 11:02 - Mise à jour le 16/08/2019 à 11:06
Lecture 2 minutes

Le Japon a assuré vendredi ne plus chasser de rorquals boréals, une baleine classée "en danger", dans les eaux internationales, mais s'est vu accuser de violer un traité en autorisant la vente d'anciens stocks de viande de cette espèce.

Le rorqual boréal est classé « en danger » sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Long de 20 mètres, ce cétacé, le plus gros du monde après la baleine bleue et le rorqual commun, a été la cible principale des captures « scientifiques » japonaises depuis le début des années 2000.

En octobre 2018, le Comité permanent de la Convention sur le commerce international des espèce de faune et de flore sauvages menacées d’extinction, connue sous le nom de CITES, a déclaré que le Japon chassait illégalement dans les eaux internationales le rorqual boréal. Le Comité avait estimé que l’abattage de quelque 1 500 rorquals boréals depuis 2002 par le Japon poursuivait des objectifs commerciaux et n’avait donc rien de scientifique.

Le Japon a affirmé vendredi devant le Comité qu’il n’autorisait plus la chasse des rorquals boréals en haute mer. « Cette question doit être considérée comme close », a déclaré un membre de la délégation japonaise, devant le Comité, réuni à Genève alors que s’ouvre samedi dans cette même ville une réunion internationale de la CITES réunissant les 183 pays qui ont signé le traité.

Mais les membres du comité issus de l’Union européenne et de plusieurs autres pays, dont Israël, les États-Unis, le Niger, le Sénégal et le Pérou, ont fait part de leurs divergences avec le Japon. Plusieurs ont exprimé leur indignation face à la vente des stocks passées de viande et de graisse de ces baleines en danger.

Selon les défenseurs de la nature, 1 500 tonnes de chair de baleine provenant de 131 rorquals boréals tués en 2018 ont été commercialisées au Japon. « C’est réellement choquant », a déclaré le représentant du Niger, soulignant que lorsqu’un trafic d’espèce menacée est démantelé, comme dans le cas des éléphants, les stocks d’ivoire sont confisqués et détruits. Le Japon a souligné qu’il avait immédiatement suivi la décision prise par le comité en octobre dernier, mais s’est opposé à ce qu’elle soit appliquée rétroactivement.

À l’issue des débats, le Comité a ordonné d’établir un rapport sur l’utilisation de ses stocks de rorquals boréals, mais a reporté à l’année prochaine la discussion sur une éventuelle confiscation de ces stocks.

Fin juin, le Japon a relancé officiellement la chasse commerciale à la baleine, actant la décision prise il y a six mois de quitter la Commission baleinière internationale (CBI) et de s’affranchir ainsi d’un moratoire appliqué durant trois décennies.

SourceAFP

infos coronavirus

Une aide financière de 450 millions de Fcfp accordée à Air Tahiti

Le Pays a accordé une aide financière d’un montant de 450 millions de Fcfp, pour compenser une partie du déficit global de la SA Air Tahiti qui permettra de préserver sa pérennité, de sauvegarder ses emplois et de désenclaver les archipels de la Polynésie française.

Les mesures de précaution renforcées dans les maisons de retraite

Aux maisons d'accueil médicalisées "Les Orchidées" à Pirae et Papeete, certains matahiapo sont plus vulnérables que d’autres, notamment les malades d’Alzheimer. Pour préserver ces personnes âgées dans le contexte sanitaire actuel, le personnel tente au mieux de maintenir le lien social malgré la limitation des visites.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV