mercredi 3 juin 2020
A VOIR

|

Nouvelle-Zélande : une unité créée pour traquer les contenus extrémistes en ligne

Publié le

La Nouvelle-Zélande va mettre sur pied une équipe d'enquêteurs dédiés à la traque des contenus extrémistes violents sur internet, a annoncé la Première ministre Jacinda Ardern, dans une nouvelle mesure prise en réaction à l'attaque de mosquées de Christchurch.

Publié le 14/10/2019 à 10:10 - Mise à jour le 14/10/2019 à 11:01
Lecture 2 minutes

La Nouvelle-Zélande va mettre sur pied une équipe d'enquêteurs dédiés à la traque des contenus extrémistes violents sur internet, a annoncé la Première ministre Jacinda Ardern, dans une nouvelle mesure prise en réaction à l'attaque de mosquées de Christchurch.

L’extrémiste australien Brenton Tarrant, qui avait tué 51 musulmans dans des lieux de culte de la grande ville de l’île du Sud, avait filmé et retransmis en direct les images du carnage.

Mme Ardern multiplie depuis lors les efforts pour contraindre les géants d’internet à se mobiliser contre la diffusion de tels contenus. Mais elle a estimé aussi que cette attaque rappelait la nécessité pour les autorités d’en faire aussi davantage.« Nous aurons une équipe dédiée qui aura pour objectif de lutter contre les contenus extrémistes violents sur nos canaux digitaux », a-t-elle dit. « Elle travaillera de façon similaire aux enquêteurs qui traquent les contenus pédophiles, en voyant avec les hébergeurs de contenus comment trouver et retirer ces publications nuisibles. » 

Le ministère néo-zélandais de l’Intérieur recrutera 17 enquêteurs spécialisés.

Le 15 mars, Facebook avait mis 17 minutes avant d’interrompre la vidéo diffusée en direct par Tarrant, qui se revendique du suprémacisme blanc.

Et dans les 24 heures qui avaient suivi l’attaque, Facebook avait « retiré dans le monde 1,5 million de vidéos de l’attaque, dont plus de 1,2 million bloquées lors de leur téléchargement. »

La ministre néo-zélandaise de l’Intérieur Tracey Martin a estimé que les autorités devaient améliorer leur vitesse de réaction pour retirer plus rapidement les contenus problématiques et ne pas servir de plateforme d’expression à leurs auteurs.« La facilité et la vitesse avec laquelle l’attaque terroriste du 15 mars s’est répandue en ligne montre que nous devons améliorer nos dispositifs pour y répondre aussi promptement », a-t-elle dit.

Mme Ardern a indiqué que la création de cette unité spécialisée allait de pair avec les efforts qu’elle a déployés pour obtenir que les géants d’Internet s’engagent à prévenir le téléchargement et la diffusion de ces contenus, une initiative connue sous le nom de « l’Appel de Christchurch ».

Le 10 octobre, une attaqUe antisémite à Halle en Allemagne, a fait deux morts. L’attentat, perpétré par un extrémiste de l’ultra-droite, a été diffusé en direct pendant 35 minutes sur la plateforme Twitch, propriété d’Amazon, puis largement partagé.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Nouvelle-Calédonie : report du référendum sur l’indépendance au 4 octobre...

Edouard Philippe a proposé samedi de reporter au 4 octobre le référendum sur l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie initialement prévu le 6 septembre, en raison des difficultés logistiques nées de la crise du coronavirus.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV