vendredi 30 septembre 2022
A VOIR

|

Nouvelle-Zélande : les inondations pourraient coûter aussi cher que les séismes (étude)

Publié le

Les inondations aggravées par le changement climatique pourraient un jour coûter à la Nouvelle-Zélande autant que les tremblements de terre, selon une étude publiée mercredi.

Publié le 24/08/2022 à 10:58 - Mise à jour le 24/08/2022 à 10:59
Lecture 2 minutes

Les inondations aggravées par le changement climatique pourraient un jour coûter à la Nouvelle-Zélande autant que les tremblements de terre, selon une étude publiée mercredi.

Le pays se relève à peine des inondations qui ont frappé l’île du Sud la semaine dernière. 

Les experts ont mis en garde sur le fait que le changement climatique pourrait entraîner des inondations “aussi destructrices pour la Nouvelle-Zélande que les tremblements de terre”, dans un rapport publié mercredi. 

Le coût annuel moyen de la réparation des maisons endommagées par les crues fluviales en Nouvelle-Zélande va augmenter après avoir atteint 62 millions de dollars, selon le cabinet de recherche CoreLogic et le groupe d’assurance Munich Re. “La Nouvelle-Zélande connaîtra plus d’événements météorologiques et ils seront plus graves en raison du changement climatique”, souligne Scott Hawkins, directeur général de Munich Re Australie. 

Les coûts annuels liés à la réparation des bâtiments pourraient augmenter de plus de 20% d’ici 2050, et de 30% d’ici 2100, selon l’étude. 

Ces dernières années, les inondations ont entraîné des dégâts dans l’île du Sud, et la Première ministre Jacinda Ardern a averti que les zones sujettes aux inondations n’étaient pas prêtes à faire face à la crise climatique. 

Le plus grand assureur néo-zélandais, IAG, a appelé à la fin de la construction de maisons dans les zones inondables, affirmant que dix inondations majeures au cours des deux dernières années ont entraîné des pertes d’environ 248 millions de dollars au total. 

Ce chiffre est cependant dérisoire comparé aux dégâts causés par le tremblement de terre de 2011 dans la région de Canterbury, qui avait dévasté la deuxième plus grande ville du pays, Christchurch, et causé la mort de 185 personnes.

Selon la compagnie d’assurance Swiss Re, le séisme est à l’origine d’environ 25 milliards de dollars de sinistres matériels, ce qui en fait de loin la catastrophe naturelle la plus coûteuse du pays. 

Lundi, Mme Ardern a annoncé que son gouvernement allait adopter un plan national afin de mieux préparer le pays aux conséquences du changement climatique. 

infos coronavirus