samedi 25 septembre 2021
A VOIR

|

Nouvelle-Zélande : la Première ministre s’attend à une aggravation de l’épidémie

Publié le

Les Néo-Zélandais doivent s'attendre à de nouveaux cas de Covid-19, a mis en garde mercredi la Première ministre Jacinda Ardern, au lendemain de sa décision de confiner le pays après l'apparition du premier cas d'origine locale en six mois.

Publié le 18/08/2021 à 13:34 - Mise à jour le 18/08/2021 à 13:34
Lecture < 1 min.

Les Néo-Zélandais doivent s'attendre à de nouveaux cas de Covid-19, a mis en garde mercredi la Première ministre Jacinda Ardern, au lendemain de sa décision de confiner le pays après l'apparition du premier cas d'origine locale en six mois.

Alors que neuf nouveaux cas ont été enregistrés mercredi, Mme Ardern a précisé que l’archipel fait face au variant Delta, plus transmissible, et que ce dernier a un lien avec l’Australie où les autorités n’arrivent pas à juguler la pandémie.

Selon elle, la hausse rapide du nombre de cas justifie le confinement national de trois jours décrété mardi.

Mme Ardern a indiqué que parmi les nouveaux cas figurent une infirmière et un enseignant d’Auckland qui, dans le cadre de leurs fonctions, ont pu transmettre très rapidement le coronavirus. “Nous en attendons d’autres”, a-t-elle déclaré, alors que les autorités s’attendent à ce que le foyer épidémique s’élève à 120 cas, en dépit des restrictions mises en place.

Le premier cas d’origine locale de contamination au coronavirus en six mois a été découvert chez un homme de 58 ans. Cela a mis fin à six mois sans aucun cas local de Covid-19. Les autorités s’efforcent de déterminer la manière dont cet homme a été contaminé.

Le confinement national décrété mardi, le premier en quinze mois, ne devrait durer que trois jours. Il sera d’une semaine pour Auckland et la région voisine de Coromandel.

L’archipel a été salué à l’étranger pour sa gestion efficace de l’épidémie de Covid-19 qui, jusqu’à présent, n’a fait que 26 morts pour une population de cinq millions d’habitants.

Rédigé par

infos coronavirus