Nouvelle-Calédonie : un élu visé par une plainte pour agression sexuelle démissionne

Publié le

L'élu indépendantiste Jean Creugnet (UPM) a démissionné de son poste au Congrès (assemblée) de la Nouvelle-Calédonie, accusé d'avoir eu des "gestes inappropriés" envers une hôtesse de l'air qui a déposé plainte pour agression sexuelle, selon un communiqué de l'institution mercredi.

Publié le 20/09/2023 à 10:57 - Mise à jour le 20/09/2023 à 16:45

L'élu indépendantiste Jean Creugnet (UPM) a démissionné de son poste au Congrès (assemblée) de la Nouvelle-Calédonie, accusé d'avoir eu des "gestes inappropriés" envers une hôtesse de l'air qui a déposé plainte pour agression sexuelle, selon un communiqué de l'institution mercredi.

Une enquête a été ouverte à la suite du dépôt de plainte par une hôtesse de l’air de la compagnie Aircalin, déclarant avoir « subi des gestes inappropriés », selon le parquet. La scène se serait déroulée le 1er septembre à bord d’un avion, alors que Jean Creugnet se rendait à Paris pour participer aux discussions avec le gouvernement sur l’avenir institutionnel de l’archipel (4 au 9 septembre).

Le Congrès de la Nouvelle-Calédonie a annoncé dans son communiqué la démission de Jean Creugnet de son poste de troisième vice-président du bureau de l’institution. 

Cette démission de l’élu indépendantiste, également secrétaire général de l’Union progressiste en Mélanésie (UPM), fait suite à la décision de son parti de le démettre de ses fonctions de secrétaire général à titre conservatoire. Cette sanction a été prononcée au cours du comité central du parti qui s’est tenu samedi à Poya.

– PUBLICITE –

Contacté, Jean Creugnet n’avait pas donné suite à la demande de réaction de l’AFP.

Le collectif Femmes en colère a lui appelé à une mobilisation, vendredi, devant le Haut-commissariat et le Congrès. Dans une lettre ouverte à l’Etat et aux élus de Nouvelle-Calédonie, le collectif appelle à mettre en place « une politique volontariste de non-agression des femmes ». 

Selon une enquête de l’Institut de la statistique et des études économiques sur les violences intrafamiliales réalisée en 2021, 8,7 % de femmes sont victimes de violences physiques ou sexuelles en Nouvelle-Calédonie.

Dernières news